Cameroun : le FMI alerte sur les risques de la taxe sur les transactions électroniques

Le Fonds monétaire international (FMI) a alerté les autorités camerounaises quant aux risques que représente la taxe sur les transferts d’argent, de l’ordre de 0,2% du montant des opérations et en vigueur depuis début 2022.

Selon une note de conjoncture parvenue lundi à Xinhua, le FMI, qui propose plutôt une mesure plus globale comprenant une taxe sur les transactions bancaires, estime que le nouveau prélèvement a des effets en cascade préjudiciables sur les autres moyens de paiement.

« Taxer l’argent mobile peut être fiscalement inéquitable, par rapport au faible niveau actuel d’inclusion financière », analyse le FMI au vu d’exemples venus d’ailleurs, où les segments pauvres et non bancarisés de la population vivant souvent dans des zones rurales sont confrontés à des coûts de transaction du secteur bancaire formel, et sont négativement affectés par une telle mesure.

Avec AP Xinhua

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :