L’Afrique face à la montée des maladies transmises à l’homme par les animaux (OMS)

L’Afrique est confrontée à un risque croissant d’épidémies causées par des agents pathogènes zoonotiques, tels que le virus de la variole du singe, a averti jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS), notant une augmentation de 63% du nombre d’épidémies zoonotiques dans la région au cours de la décennie 2012-2022 par rapport à la période 2001-2011.

Selon un communiqué du bureau régional de l’OMS pour l’Afrique citant une nouvelle étude de l’OMS, la région africaine a signalé, depuis 2001, 1.843 événements de santé publique avérés, dont 30% sont dus aux épidémies de zoonoses, en particulier la maladie à virus Ebola, la dengue, l’anthrax, la peste et la variole du singe.

Avec la récente montée de l’épidémie de variole du singe, au 8 juillet, la région africaine a signalé cette année 2.087 cas cumulés, dont 203 cas confirmés.

La croissance démographique sur le continent africain, l’urbanisation croissante et l’empiètement sur les habitats de la faune sauvage augmentent la propagation d’épidémies de maladies zoonotiques depuis des zones reculées, a mis en garde l’OMS.

Avec AP Xinhua

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :