L’ONU finance un projet pour prévenir les conflits à la frontière Côte d’Ivoire-Burkina Faso

Les populations à la frontière entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso vont bénéficier d’un projet financé par l’ONU pour renforcer la gouvernance et prévenir les conflits dans cette région menacée par les djihadistes.

Le projet a été officiellement lancé par les autorités ivoiriennes et burkinabè mercredi à Laléraba, un village du nord de la Côte d’Ivoire, frontalier avec le Burkina Faso.

D’un montant global de 2,6 milliards de francs CFA (3,6 millions d’euros) et prévu pour s’achever en décembre 2023, le projet transfrontalier va profiter à plus de 20.000 personnes de 18 villages des régions des Cascades (sud-ouest du Burkina Faso) et du Tchologo et du Boukani (nord et nord-est ivoirien), selon un communiqué de l’ONU.

« Outre le renforcement de la cohésion sociale entre les communautés le long de la frontière, puis entre ces communautés et les forces de défense et de sécurité, le projet a également pour objectif d’améliorer les services », indique le communiqué qui relève que dans ces régions l’accès aux services sociaux de base, tels que l’éducation, l’eau, la santé et les services de protection sociale, reste un défi majeur.

Avec AP Xinhua

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :