Nigeria : une bousculade dans un événement religieux fait deux morts (police)

La police nigériane a déclaré vendredi qu’au moins deux personnes ont été tuées et cinq autres blessées dans une bousculade pendant un événement religieux tenu dans une église à Lagos, centre économique du pays.

Un adulte et un enfant sont morts dans la bousculade survenue jeudi matin pendant le service religieux dans la région d’Ikotun de l’Etat, a indiqué le porte-parole de la police de Lagos, Benjamin Hundeyin, dans un bref communiqué.

Les autorités ouvrent une enquête sur les causes de la bousculade, a-t-il ajouté, précisant que les cinq blessés avaient été hospitalisés.

Avec AP Xinhua

Le président nigérian inaugure un conseil pour l’élimination du paludisme

Le président nigérian Muhammadu Buhari a inauguré mardi un conseil de partenariat public-privé pour l’élimination du paludisme, un problème majeur de santé publique dans le pays le plus peuplé en Afrique.

Lors de l’inauguration à Abuja, la capitale nigériane, du conseil baptisé « End Malaria Council » (EMC) et composé de 16 membres, le chef de l’Etat nigérian a déclaré qu’au-delà de l’amélioration de la qualité de vie, de la santé et du bien-être des Nigérians, la stratégie concertée de lutte contre le paludisme présente des avantages pour le pays, à la fois en termes de santé publique et dans le domaine socio-économique.

Avec AP Xinhua

Nigeria : trois membres de la Garde présidentielle meurent dans une embuscade

Trois officiers de la brigade de la Garde présidentielle nigériane sont morts dans une embuscade tendue par des militants extrémistes présumés à Abuja, la capitale, a-t-on appris mercredi de plusieurs sources.

L’attaque a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi lorsque les militaires ratissaient la route Kubwa-Bwari à la recherche de criminels menaçant le secteur, a précisé mardi un porte-parole de la garde, Godfrey Abakpa, joint au téléphone par Xinhua.

Selon lui, quelques-uns des militaires avaient été blessés en réagissant à l’embuscade. Il a ajouté que la garde continuera ses patrouilles en dépit de ce drame.

Mercredi, des sources militaires ont indiqué à Xinhua que deux officiers avaient été tués par les assaillants qui ont ensuite pris la fuite et qu’un autre avait succombé mardi à ses blessures par balle dans un hôpital militaire.

Avec AP Xinhua

Nigeria : la garde rapprochée du président Buhari attaquée, deux blessés

Deux personnes dans un convoi de voitures transportant la garde rapprochée du président nigérian Muhammadu Buhari ont été blessées mardi lors d’une embuscade tendue par des hommes armés dans le nord du pays, a annoncé mardi soir la présidence.

L’attaque, qui s’est produite près de Dustinma, une ville de l’Etat de Katsina, a visé ce convoi composé d’agents de sécurité, de responsables du protocole et d’attachés de presse venus préparer le déplacement de M. Buhari dans sa maison de campagne à Daura pour la fête de l’Aïd-el-Kébir prévue dimanche, a précisé le porte-parole de la présidence, Garba Shehu, dans un communiqué.

« Deux personnes dans le convoi reçoivent des soins pour les blessures mineures qu’elles ont subies. Tous les autres membres du personnel et les véhicules sont arrivés sains et saufs à Daura », a-t-il déclaré.

Avec AP Xinhua

Nigeria : les autorités saisissent près de 24 kg d’héroïne

Les autorités nigérianes ont saisi 23,55 kg d’héroïne dissimulée dans des paquets d’aliments pour bébés à l’aéroport international de Lagos, le centre économique du pays, selon un communiqué publié dimanche par un organisme anti-drogue.

Femi Babafemi, porte-parole de l’Agence nationale d’application de la loi sur les drogues (NDLEA), a indiqué dans ce communiqué que la drogue saisie, d’une valeur marchande de plus de 4,5 milliards de nairas (environ 10,8 millions de dollars), provenait de la ville sud-africaine de Johannesburg. Selon lui, l’héroïne a été transportée mercredi par un vol de la compagnie South African Airways dans le cadre d’un fret groupé arrivé au hangar d’importation de l’aéroport.

Avec AP Xinhua

Nigeria : des hommes armés enlèvent 40 personnes dans le nord-ouest

La police nigériane a déclaré lundi que 40 personnes avaient été enlevées samedi par des hommes armés, des bandits présumés, sur une route de l’Etat de Zamfara (nord-ouest).

Muhammad Shehu, porte-parole de la police de Zamfara, a indiqué dans un communiqué que des opérations conjointes de sécurité étaient en cours pour identifier et secourir les 40 victimes, qui ont été kidnappées samedi soir sur une voie rapide reliant Zamfara à l’Etat voisin de Sokoto.

D’après les médias locaux, les victimes rentraient dans l’Etat de Zamfara après avoir assisté à un mariage dans la zone de gouvernement local de Tambuwal de l’Etat de Sokoto. Elles ont été arrêtées en chemin par les hommes armés, qui avaient installé un barrage sur la voie rapide.

Avec AP Xinhua

Nigeria : le bilan de l’attaque d’une église s’alourdit à 40 morts

Le nombre de personnes qui ont trouvé la mort à la suite de l’attaque dimanche d’une église dans le sud-ouest du Nigeria est passé à 40, a indiqué mercredi le gouverneur de l’Etat d’Ondo, Arakunrin Rotimi Akeredolu.

Soixante et une autres personnes blessées lors de cette attaque brutale sont soignées dans les hôpitaux locaux, a confié le gouverneur aux médias à Owo, la ville où se trouve l’église.

M. Akeredolu a précisé que 26 personnes ont quitté l’hôpital après avoir été soignées.

« Ce sont les chiffres dont nous disposons actuellement », a affirmé le gouverneur, ajoutant qu’un parc du souvenir serait créé pour enterrer les personnes décédées lors de l’attaque.

Avec AP Xinhua

Le chef de l’ONU condamne l’attaque commise contre une église au Nigeria

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a fermement condamné lundi l’attaque qui a fait de nombreuses victime dimanche dans une église de l’Etat nigérian d’Ondo, a déclaré son porte-parole.

« Le Secrétaire général condamne dans les termes les plus forts l’attaque odieuse commise le 5 juin contre l’église catholique Saint-François à Owo, dans l’Etat d’Ondo, qui a fait de nombreux morts et blessés parmi les civils, alors même que les fidèles se rassemblaient pour le service de la Pentecôte », a indiqué le porte-parole Stéphane Dujarric dans un communiqué.

« Le Secrétaire général souligne que les attaques perpétrées contre des lieux de culte sont toujours odieuses. Il exhorte les autorités nigérianes à n’épargner aucun effort pour traduire les auteurs en justice », selon le communiqué.

Avec AP Xinhua

Nigeria : de nombreuses victimes à craindre dans un attentat à la bombe visant une église

De nombreuses victimes sont à craindre dans un attentat à la bombe perpétré ce dimanche et visant une église de l’Etat d’Ondu, dans le sud-ouest du Nigeria, selon des médias locaux.

L’attaque a eu lieu à Owo alors que des centaines de fidèles étaient rassemblés dans l’église, a rapporté la chaîne de télévision Channels TV.

Le gouverneur de l’Etat d’Ondu, Arakunrin Akeredolu, a confirmé cette attaque sans donner de détails sur le nombre de victimes ou l’identité des auteurs de l’attentat.

Dans un communiqué, le gouverneur s’est dit « profondément attristé par cet attentat injustifié et la mort de personnes innocentes à Owo alors qu’elles priaient aujourd’hui à l’église catholique St-François ».

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :