Le FMI approuve un crédit de près de 32 millions de dollars en faveur de Madagascar

Le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé la deuxième revue de l’accord au titre de la facilité élargie de crédit en faveur de Madagascar et approuvé un décaissement de 31,9 millions de dollars, a-t-on appris mardi d’un communiqué de l’institution.

Ce montant va couvrir essentiellement les besoins de financement budgétaire de l’économie malgache, a indiqué Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, ministre malgache de l’Economie et des Finances, lors d’une conférence de presse mardi.

Le fonds vise à soutenir la reprise de Madagascar après la pandémie de COVID-19 et à relancer la dynamique des réformes promues par les autorités pour développer l’économie et réduire la pauvreté, a expliqué Marc Gérard, représentant du FMI à Madagascar lors de la conférence de presse.

Mme Rabarinirinarison a détaillé les efforts mobilisés par le gouvernement malgache en réponse aux recommandations du FMI, ayant permis au conseil d’administration d’aboutir à cette décision, tout en se félicitant du « taux de croissance élevé à 4,3% malgré les conjonctures nationale et internationale, du recouvrement fiscal et du respect du plafond de la dette publique ».

Avec AP Xinhua

Un financement de 638 millions de dollars du FMI pour soutenir le développement du Bénin

Le Fonds monétaire international (FMI) a décidé d’allouer un montant 638 millions de dollars au gouvernement béninois en vue de soutenir le Bénin dans la mise en œuvre de son plan national de développement (2018-25) axé sur la réalisation des objectifs de développement durable (ODD), selon un communiqué publié samedi à Cotonou.

Cette enveloppe financière permettra également au gouvernement béninois de répondre à ses besoins urgents de financement, notamment liés au risque sécuritaire, aux répercussions induites par la pandémie de la Covid-19 et le conflit en Ukraine.

Avec AP Xinhua

L’économie de la Guinée est toujours résiliente, selon le FMI

Avec une croissance de 4,6% prévue pour 2022, l’économie de la Guinée est toujours résiliente, malgré une conjoncture économique mondiale difficile, a estimé mardi Clara Mira, cheffe de la mission pays du Fonds monétaire international (FMI).

Les membres de la mission et des responsables des administrations économiques, financières et monétaires du pays ont discuté durant près d’une semaine de la situation économique et des récentes performances positives du système économique.

La mission a aussi évalué la mobilisation et la sécurisation des ressources internes de l’Etat, la gestion budgétaire et surtout l’exécution des dépenses d’investissement sur la base du budget national de développement.

Avec AP Xinhua

L’Ethiopie reçoit 210 millions de dollars d’aide financière de la Banque mondiale

L’Ethiopie a reçu 210 millions de dollars d’aide financière de la Banque mondiale pour des projets liés à l’eau, a rapporté mardi le média public éthiopien la Fana Broadcasting Corporate (FBC).

La FBC a indiqué que l’aide financière de la Banque mondiale servira à développer des projets liés à l’eau souterraine dans les plaines ainsi qu’à développer des projets d’irrigation en Ethiopie.

Cette aide de 210 millions de dollars sera déboursée dans un délai de cinq ans, a indiqué le média.

Le Parlement éthiopien devrait approuver officiellement l’accord d’assistance financière, qui fait partie d’un plan transfrontalier de la Banque mondiale pour financer des projets dans les zones de basse altitude et pauvres en eau d’Afrique de l’Est.

Avec AP Xinhua

Les Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement s’ouvrent au Ghana

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a ouvert mardi ses Assemblées annuelles 2022 à Accra, la capitale ghanéenne, en présence d’hommes d’Etat, de politiciens et de technocrates africains de premier plan.

Dans son discours d’ouverture, le président ghanéen Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a exhorté la banque de prêts concessionnels continentale à aider l’Afrique à mobiliser les ressources financières dont elle a besoin pour effectuer sa transformation.

Avec AP Xinhua

Ethiopie : les exportations minières rapportent plus de 458 millions de dollars en 9 mois

L’Ethiopie a engrangé 458,07 millions de dollars au cours des neuf premiers mois de l’année fiscale 2021-2022, entamée le 8 juillet dernier, grâce à ses exportations minières, a annoncé mardi le ministre des Mines, Takele Uma Banti.

Présentant un rapport sur les performances des exportations du secteur minier devant le Parlement, il a précisé que ces revenus provenaient de l’exportation d’or, de minéraux utilisés en bijouterie et de minéraux industriels.

L’Ethiopie a notamment produit 6,947 tonnes d’or au cours de cette période, soit une hausse de 12% par rapport à la même période sous l’exercice précédent, ainsi que 2,317 tonnes de minéraux de bijouterie dans le même laps de temps, a dit M. Uma, selon la chaîne publique Fana.

Avec AP Xinhua

L’Afrique centrale réitère l’interdiction des crypto-actifs au sein de son espace

La Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC) vient de rappeler l’interdiction des crypto-actifs au sein de l’espace communautaire, « afin de garantir la stabilité financière et de préserver les dépôts à la clientèle ».

Dans un communiqué rendu public vendredi par la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) dont le siège se trouve dans la capitale camerounaise, Yaoundé, la COBAC, l’organisme en charge de la surveillance bancaire, rappelle la prohibition dans ledit espace de certaines opérations liées à l’usage des crypto-actifs au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC).

Ces interdictions ont notamment trait à la souscription et la détention des crypto-monnaies « de quelle que nature que ce soit pour compte propre ou pour compte des tiers, l’échange ou la conversion, le règlement ou la couverture en devise ou en franc CFA des transactions relatives aux crypto-monnaies ou ayant un lien avec celles-ci », a indiqué la COBAC au terme d’une session extraordinaire tenue le 6 mai par visioconférence.

Avec AP Xinhua

La Namibie lance son fonds souverain

La Namibie a lancé jeudi un fonds souverain destiné à favoriser la prospérité pour tous les Namibiens, en veillant à ce que la répartition des fruits de l’exploitation des ressources naturelles se fasse entre toutes les générations.

Lors de la cérémonie de lancement, le président Hage Geingob a assuré que le pays d’Afrique australe prenait des mesures concrètes pour faire entrer ses habitants dans une nouvelle ère.

« Nous souhaiterions mettre de côté une partie des revenus que nous tirons aujourd’hui de l’exploitation des ressources minérales afin que les générations futures de Namibiens puissent également profiter des fruits de la dotation en ressources de leur pays », a-t-il déclaré.

Avec AP Xinhua

Perspectives économiques favorables pour les Seychelles, selon le FMI

Les perspectives macroéconomiques des Seychelles sont favorables, mais des défis subsistent car les retombées du conflit entre la Russie et l’Ukraine devraient peser sur les équilibres extérieurs et budgétaires en raison de la flambée des prix des matières premières, a déclaré lundi la chef de la mission du Fonds monétaire international (FMI) dans l’Etat insulaire, cité par Seychelles News Agency.

Une équipe du FMI dirigée par Boriana Yontcheva était aux Seychelles du 26 avril au 9 mai pour mener des discussions sur la deuxième revue du programme économique et financier des Seychelles, soutenu par l’accord du mécanisme élargi de crédit (Extended Fund Facility). Le FMI soutient le programme de réforme économique des Seychelles par un accord de prêt de 107 millions de dollars américains.

Selon Mme Yontcheva, l’économie des Seychelles s’est fortement redressée en 2021, avec une croissance du PIB réel estimée à 8%, grâce à un rebond rapide du secteur du tourisme. « Malgré la détérioration de l’environnement international associée à la guerre en Ukraine, les recettes touristiques en mars 2022 ont dépassé le niveau de 2019 et la croissance du PIB devrait atteindre 7% en 2022 », a-t-elle déclaré.

Avec AP Xinhua

Burkina Faso : le gouvernement subventionne la filière coton à hauteur de plus de 115 millions de dollars

Le gouvernement burkinabè a annoncé vendredi soir que des mesures avaient été prises pour subventionner la culture du coton à la campagne agricole 2022-2023 à hauteur de plus de 72 milliards de francs CFA, soit plus de 115 millions de dollars.

Ces mesures « ont pour objectif fondamental d’aider les producteurs de coton à produire davantage afin de booster l’économie nationale », a déclaré le ministre du Commerce, Abdoulaye Tall, à l’issue d’un conseil des ministres.

La production cotonnière est en baisse au Burkina Faso depuis quelques années et le pays a même perdu la première place en Afrique. Les autorités multiplient les actions afin de relancer cette filière qui a été devancée par l’or en 2009 comme premier produit d’exportation de ce pays sahélien d’Afrique de l’Ouest.

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :