Le président russe et le président de l’UA discutent de la coopération bilatérale et de l’impact des sanctions occidentales

Le président russe Vladimir Poutine a discuté vendredi de la coopération politique, commerciale et économique, ainsi que de l’impact des sanctions occidentales avec le président de l’Union africaine (UA) et président sénégalais Macky Sall à Sotchi, dans le sud de la Russie.

MM. Poutine et Sall ont abordé un large éventail de questions de coopération, notamment l’importance de renforcer le dialogue politique ainsi que la coopération économique et humanitaire entre la Russie et les pays africains, a indiqué le Kremlin.

M. Poutine a dit que la Russie était disposée à développer des liens humanitaires avec les pays africains, mentionnant le fort intérêt de la Russie pour la culture africaine.

D’un point de vue politique, l’influence de l’Afrique sur la scène internationale s’est accrue, a estimé le président russe, ajoutant que Moscou était déterminé à resserrer encore ses liens d’amitié anciens avec le continent dans son ensemble.

Avec AP Xinhua

Macky Sall se rend en Russie pour s’entretenir avec Vladimir Poutine

Le président sénégalais Macky Sall, par ailleurs président en exercice de l’Union africaine (UA), quitte Dakar ce jeudi pour Moscou à l’invitation de son homologue russe, Vladimir Poutine, a annoncé la présidence sénégalaise dans un communiqué.

Accompagné de Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’UA, il s’entretiendra avec son hôte vendredi à Sotchi, a-t-elle ajouté.

Ce déplacement s’inscrit également, selon elle, « dans le cadre des efforts que mène la présidence en exercice de l’Union africaine pour contribuer à l’accalmie dans la guerre en Ukraine et à la libération des stocks de céréales et de fertilisants dont le blocage affecte particulièrement les pays africains ».

Avec AP Xinhua

Guterres condamne l’attaque contre un convoi logistique de la mission de l’ONU au Mali

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a fermement condamné mercredi l’attaque contre un convoi logistique de la mission de l’ONU au Mali, qui a tué un Casque bleu jordanien et en a blessé trois autres.

« Le secrétaire général condamne fermement cette attaque et adresse ses plus sincères condoléances à la famille du Casque bleu décédé ainsi qu’au peuple et au gouvernement de Jordanie », a déclaré Stéphane Dujarric, porte-parole de M. Guterres, ajoutant : « Il souhaite un prompt rétablissement aux personnes blessées. »

Pendant environ une heure, le convoi a été sous le feu direct de membres présumés d’un groupe terroriste utilisant des armes légères et des lance-roquettes, a précisé M. Dujarric.

Avec AP Xinhua

Mauritanie : l’OTAN veut intensifier ses relations avec Nouakchott

Le secrétaire général adjoint délégué pour les Affaires politiques et la politique de sécurité de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN), Javier Colomina, en visite en Mauritanie, a annoncé mardi soir à Nouakchott l’engagement de l’OTAN à intensifier ses relations avec la Mauritanie, « un pays pivot de la région (du Sahel) ».

« La Mauritanie est un acteur clé en Afrique du Nord et au Sahel. A ce titre, elle devient un interlocuteur incontournable sur les questions de sécurité », a indiqué M. Colomina, précisant que la coopération seraient notamment renforcée dans les domaines tels que « la gestion des crises, la lutte contre l’extrémisme, la formation militaire et le stockage sûr des munitions ».

L’objectif des deux parties est « d’assurer un environnement sûr et stable » au Sahel, une région marquée par une « situation d’insécurité et d’instabilité politique », a-t-il expliqué.

Avec AP Xinhua

Le président gabonais annule sa participation au sommet Stockholm+50 sur l’environnement

Le président gabonais Ali Bongo a annulé sa participation à la réunion internationale Stockholm+50 prévue jeudi et vendredi dans la capitale suédoise, a annoncé mercredi la présidence dans un communiqué.

Il a annulé sa participation « pour des raisons d’agenda », peut-on lire, sans plus de détails.

Avec AP Xinhua

L’ONU salue la levée de l’état d’urgence au Soudan

Les Nations Unies ont salué mardi la levée de l’état d’urgence au Soudan. Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, a déclaré lors d’une conférence de presse régulière que cette décision « est une étape importante pour créer un environnement propice à des pourparlers directs intra-soudanais pour mettre fin à la crise politique dans le pays ».

« Nous encourageons les autorités à achever la libération des détenus politiques », a déclaré M. Dujarric, ajoutant que l’ONU exhortait les parties prenantes soudanaises à engager un dialogue constructif de bonne foi pour trouver une issue à cette crise.

Le porte-parole a également noté que le mécanisme trilatéral, composé de la Mission intégrée des Nations Unies pour l’assistance à la transition au Soudan (MINUATS), l’Union africaine et l’Autorité intergouvernementale pour le développement, continuerait de travailler en collaboration pour aider à trouver une solution menée et dirigée par les Soudanais et un moyen de mettre fin à l’impasse politique que connaît le Soudan.

Avec AP Xinhua

La Russie annonce la suspension de ses livraisons de gaz vers les Pays-Bas à partir de mardi

La société russe Gazprom Export a annoncé lundi qu’elle suspendra ses livraisons de gaz à la société d’énergie néerlandaise GasTerra à partir de mardi en raison de refus de cette dernière de payer en roubles.

« A la fin de la journée de travail de lundi (date limite de paiement indiquée dans le contrat), Gazprom Export n’a reçu aucun paiement de GasTerra pour le gaz fourni en avril », ont rapporté les médias locaux, citant Gazprom Export.

GasTerra a indiqué qu’elle n’avait pas l’intention de payer le gaz fourni en roubles, a précisé Gazprom, ajoutant qu’elle suspendra les livraisons à partir du 31 mai jusqu’à ce qu’un paiement soit effectué conformément à un décret présidentiel russe de mars.

Avec AP Xinhua

Vladimir Poutine affirme que les pays qui tentent d’isoler la Russie ne nuisent qu’à eux-mêmes

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré jeudi que les pays qui tentaient d’isoler la Russie nuisaient surtout leur propre économie.

Durant un discours prononcé lors de la session plénière du premier Forum économique eurasiatique, il a indiqué qu’il était tout simplement « irréaliste et impossible » d’isoler la Russie, et que ceux qui essayaient de le faire « se feraient surtout du mal à eux-mêmes ».

Le président russe a noté que l’état actuel de l’économie mondiale démontrait que la position de la Russie était juste et justifiée, contrairement à celle des pays, qui se contentent de « poursuivre des politiques à courte vue ».

Ces économies avancées connaissent leur pire inflation en 40 ans et un chômage croissant, a-t-il déclaré, ajoutant que les chaînes logistiques étaient en train de se rompre et que les crises mondiales s’intensifiaient dans des domaines comme l’alimentation.

Avec AP Xinhua

Le conflit russo-ukrainien nuit aux performances de l’économie africaine, selon un responsable de l’ONU

Un responsable des Nations Unies a déclaré mardi que le conflit entre l’Ukraine et la Russie affectait négativement les performances de l’économie africaine.

Walid Badawi, représentant du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Kenya, a déclaré que la crise avait entraîné une hausse du coût des produits de base sur le continent.

« De nombreux pays d’Afrique sont des importateurs nets de denrées alimentaires et dépendent fortement des exportations de blé de la Russie et de l’Ukraine. Cette chaîne de valeur a maintenant été affectée, ce qui pourrait entraîner une augmentation de l’insécurité alimentaire », a indiqué M. Badawi à Nairobi, en marge d’un symposium de haut niveau sur la mobilisation de nouveaux investissements en faveur des Objectifs de développement durable (ODD) en Afrique.

Avec AP Xinhua

L’ONU exhorte l’Afrique à recourir aux financements privés pour atteindre les Objectifs de développement durable

Les gouvernements africains devraient recourir aux financements privés pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD), a déclaré mardi un responsable des Nations Unies lors d’un forum qui s’est déroulé dans la capitale kényane Nairobi.

Selon Walid Badawi, le représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Kenya, la question du financement des ODD pose un sérieux défi car le gouvernement et les autres sources de financement traditionnelles ne sont pas suffisantes.

« Les tendances récentes en matière de transfert de financement et de réduction des budgets d’aide des pays développés entraveront considérablement la capacité de l’Afrique à atteindre les ODD de 2030. Le continent doit donc puiser dans d’autres formes de financement plus importantes et plus durables du secteur privé », a-t-il déclaré lors d’un symposium de haut niveau sur la mobilisation des investissements dans les ODD pour l’Afrique.

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :