Cameroun : rentrée scolaire sur fond de menace de grève des enseignants

Lundi, plus de six millions d’élèves des écoles maternelles à l’enseignement secondaire ont repris le chemin de l’école au Cameroun pour entamer l’année scolaire 2022/2023, alors que les syndicats d’enseignants du public ont appelé à une grève pour protester contre « les promesses non tenues du gouvernement ».

Les mouvements « On a trop supporté » (OTS) et « On a trop attendu » (OTA), ainsi que le Syndicat des enseignants du Cameroun pour l’Afrique (SECA), ont soumis un avis d’arrêt de travail aux services du Premier ministre à la mi-août. Dans le document, qui a été largement diffusé sur les réseaux sociaux, ils demandent à leurs collègues de s’abstenir de toute activité pédagogique entre le 5 et le 9 septembre 2022, et de prolonger éventuellement l’arrêt de travail.

Les manifestants demandent que les dettes des enseignants soient payées en totalité et que le statut spécial des enseignant soit signé et appliqué, mais aussi qu’un calendrier acceptable de résolution soit publié pour leurs autres revendications.

Avec AP Xinhua

Le Kenya est sur la bonne voie pour atteindre l’objectif de l’éducation pour tous, selon l’ONU

Les Nations Unies ont annoncé vendredi que le Kenya était sur la bonne voie pour atteindre les Objectifs de développement durable des Nations Unies sur l’éducation pour tous d’ici 2030.

Saidou Sireh Jallow, spécialiste senior du programme d’éducation au Bureau régional de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) pour l’Afrique de l’Est, a souligné lors d’un forum de consultation national sur la transformation de l’éducation au Kenya que le pays avait donné la priorité aux investissements publics dans l’éducation, favorisant une trajectoire ascendante pour la plupart des indicateurs de développement de l’éducation.

Notant par ailleurs que le Kenya avait mis en place un programme d’apprentissage numérique qui a élargi l’accès à l’apprentissage, M. Jallow a indiqué que la nation d’Afrique de l’Est avait également mis en œuvre des réformes clés dans le secteur de l’éducation qui ont amélioré les résultats des apprenants.

Avec AP Xinhua

Niger : près de 900 écoles forcées de fermer en raison de l’insécurité (UNICEF)

Au Niger, 890 établissements d’enseignement primaire et secondaire sur un total de 22.997 dans le pays ont été forcés de fermer à cause notamment de l’insécurité, affectant 72.000 élèves dont 38.194 filles, selon le rapport de ce mois d’août publié par le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF).

Plus de 2.430 enseignants sont touchés par cette situation.

Selon la même source, la région de Tillabéry (ouest du pays), située dans la zone dite « des trois frontières » (Niger-Mali-Burkina Faso), est la plus affectée avec 817 écoles fermées, touchant 71.936 enfants.

Les autres régions également affectées par cette crise sont celles de Diffa (extrême sud-est), avec 28 écoles fermées, et de Maradi (centre-sud), avec onze écoles suspendues et de Tahoua (nord-ouest), frontalière du nord malien, avec 34 établissements concernés.

Avec AP Xinhua

« L’école française n’est plus à la hauteur », estime Emmanuel Macron

Le président français Emmanuel Macron a estimé jeudi que « l’école de la République française n’est plus à la hauteur », lors d’une réunion de rentrée à la Sorbonne en présence des différents recteurs d’académie, dévoilant à cette occasion plusieurs mesures de réforme.

Il a notamment cité des « élèves malheureux », des « parents anxieux » ou encore des « professeurs désabusés », qui « ont le sentiment parfois d’avoir perdu le sens de leur mission » ou « de ne pas être reconnus comme ils le devraient ». « Quelque chose ne marche pas dans notre organisation collective », a-t-il conclu.

M. Macron a promis que la revalorisation des salaires des enseignants serait « poursuivie » afin qu’aucun d’entre eux ne débute sa carrière « à moins de 2.000 euros net » par mois.

Avec AP Xinhua

Burkina Faso : le couvre-feu prolongé de 45 jours dans le Sahel

Le gouverneur de la région du Sahel au Burkina Faso, le lieutenant-colonel Rodolphe Sorgho a annoncé, mardi dans un communiqué, la prolongation du couvre-feu de 45 jours sur toute l’étendue de la région afin de faciliter la lutte contre le terrorisme.

Pour les communes de Bani, Falangountou, Sampelga, Seytenga, Gorom-Gorom, Markoye et Sebba, le couvre-feu commence à 22h00 et prend fin à 04h00 et de 00h00 à 04h00 pour la ville de Djibo.

Pour le reste du territoire régional, excepté le chef-lieu de la région Dori, le couvre-feu est en vigueur de 19h00 à 05h00.

Avec AP Xinhua

Le président nigérian inaugure un conseil pour l’élimination du paludisme

Le président nigérian Muhammadu Buhari a inauguré mardi un conseil de partenariat public-privé pour l’élimination du paludisme, un problème majeur de santé publique dans le pays le plus peuplé en Afrique.

Lors de l’inauguration à Abuja, la capitale nigériane, du conseil baptisé « End Malaria Council » (EMC) et composé de 16 membres, le chef de l’Etat nigérian a déclaré qu’au-delà de l’amélioration de la qualité de vie, de la santé et du bien-être des Nigérians, la stratégie concertée de lutte contre le paludisme présente des avantages pour le pays, à la fois en termes de santé publique et dans le domaine socio-économique.

Avec AP Xinhua

Congo-Brazzaville : le président appelle les Congolais à relever le défi de l’indépendance alimentaire

Dans un message à l’occasion de la célébration de l’accession de la République du Congo à la souveraineté nationale, le 15 août, le président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, a appelé ses compatriotes à « relever le défi de l’indépendance alimentaire ».

« Un peuple qui ne produit pas ce qu’il consomme n’est pas un peuple libre », a-t-il déclaré. Selon lui, face à cette situation qui soumet le quotidien des Congolais à rude épreuve, le gouvernement a mis en place une parade momentanée, destinée à subventionner, par le biais d’un plan de résilience, les denrées alimentaires importées à grands frais.

Pour le président, la mise en œuvre du Plan national de développement 2022-2026, devrait permettre de desserrer l’étau de la dépendance alimentaire.

Avec AP Xinhua

L’OIM appelle à une action vigoureuse contre la traite des êtres humains dans la Corne de l’Afrique

La menace croissante de la traite des êtres humains dans la région de la Corne de l’Afrique doit être réglée de toute urgence afin d’éviter les troubles sociaux et l’instabilité, a déclaré l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) dans un communiqué publié samedi à Nairobi, la capitale kenyane, à l’occasion de la Journée mondiale contre la traite des êtres humains.

L’OIM a déclaré que la traite des êtres humains dans l’Afrique de l’Est et de la Corne de l’Afrique avait pris une dimension inquiétante, avec une majorité de victimes exposées à la violence, aux abus sexuels et au travail forcé.

Elle a déclaré que des syndicats criminels avaient exploité la pauvreté, l’effondrement social, l’instabilité politique et la police laxiste placée à des frontières poreuses pour organiser le trafic d’hommes, de femmes, de jeunes garçons et de filles mineures de la région vers des destinations étrangères, employés comme de la main-d’œuvre bon marché.

« La plupart des communautés vulnérables de l’Afrique de l’Est et de la Corne de l’Afrique qui sont exposées au risque de traite des êtres humains ont peu de connaissances et de capacités leur permettant d’identifier des situations de traite et de savoir comment éviter de tomber dans le piège des trafiquants », a déclaré Mohammed Abdiker, directeur régional de l’OIM pour l’Afrique de l’Est et la Corne de l’Afrique.

M. Abdiker a souligné la nécessité pour les gouvernements de travailler en étroite collaboration avec les communautés dans le but de sensibiliser à la traite des êtres humains en plus de proposer des interventions de base pour lutter contre ce fléau.

Avec AP Xinhua

2.803 réfugiés soudanais rentrent d’Ethiopie (HCR)

Le Haut Commissariat des Nations Unie pour les réfugiés (HCR) a indiqué, dans un rapport publié lundi, que 2.803 réfugiés soudanais étaient rentrés de camps en Ethiopie au cours des dernières semaines.

Dans un Rapport sur la situation d’urgence en Ethiopie, le HCR a déclaré que les réfugiés étaient rentrés dans leur pays, le Soudan, via le poste-frontière de Kurmuk, dans la région éthiopienne du Benishangul Gumuz (ouest).

Le rapport de l’agence onusienne précise qu’au total, ce sont 7.559 réfugiés soudanais et 452 réfugiés sud-soudanais qui sont rentrés dans leurs pays depuis des camps situés en Ethiopie depuis février 2022.

Ces dernières années, la région du Benishangul Gumuz a accueilli des milliers de réfugiés soudanais et sud-soudanais fuyant les conflits dans leurs pays respectifs.

Avec AP Xinhua

Cameroun : trois membres d’une famille tués dans une attaque de Boko Haram à l’Extrême-Nord

Un chef du village camerounais, son fils et son petit-fils ont été tués dans la nuit de mercredi à jeudi à la suite d’une incursion attribuée à la secte islamiste Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord, a-t-on appris de sources sécuritaires et locales.

L’attaque a été perpétrée autour de 02H00 heure locale (01H00 GMT) à Kinguerwa, une localité dans le département du Mayo-Sava de la région de l’Extrême-Nord, tuant les trois membres d’une même famille, selon une source locale.

Cette agression a porté à trois le nombre d’attaques enregistrées depuis le 2 juillet dans cette région limitrophe du Nigeria, lesquelles ont fait un total de quatre victimes mortelles, a indiqué un sous-officier sous le couvert de l’anonymat,

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :