Le président de la Commission de l’UA condamne un attentat terroriste meurtrier dans la capitale somalienne

Le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a condamné dimanche l’attentat terroriste meurtrier survenu la veille dans la capitale somalienne Mogadiscio.

M. Faki « condamne dans les termes les plus forts le terrible attentat terroriste qui a tué plus de 100 civils innocents et en a blessé bien d’autres à Mogadiscio, en Somalie, le 29 octobre », peut-on lire dans un communiqué de l’UA.

Un double attentat à la voiture piégée a ciblé samedi le bâtiment du ministère somalien de l’Education, faisant au moins 100 morts et plus de 300 blessés, a déclaré dimanche le président somalien Hassan Cheikh Mohamoud. Le bilan devrait s’alourdir car plusieurs bureaux du gouvernement, hôtels et restaurants sont situés près du site de l’attaque.

Le président de la Commission de l’UA a adressé les condoléances de l’organisation aux familles des victimes et souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Il a également fait part de la solidarité de l’UA avec le gouvernement et le peuple somaliens en ce moment difficile.

Avec AP Xinhua

Le président du Parlement de la CEDEAO exprime son soutien à la transition guinéenne

Le président du Parlement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Sidie Mohamed Tunis, a exprimé lundi à Conakry le soutien de son institution en faveur de la transition guinéenne, a-t-on appris de source officielle.

Accompagné d’une importante délégation composée de législateurs de la sous-région ouest-africaine, M. Tunis est venu pour s’imprégner de l’évolution du processus de la transition guinéenne, dont la durée vient récemment d’être portée à 24 mois.

« Je dirais que je suis très impressionné par la volonté des autorités, notamment du président du Conseil national de la transition » (CNT, organe législatif de la transition), Dansa Kourouma, a-t-il dit.

Avec AP Xinhua

L’UA salue l’initiation des pourparlers de paix entre le gouvernement éthiopien et les rebelles

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (AUPSC) a salué le lancement des pourparlers de paix dirigés par l’UA entre le gouvernement éthiopien et les rebelles du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF). Dans un communiqué publié vendredi, l’AUPSC a espéré que les pourparlers de paix prévus lundi en Afrique du Sud auraient un résultat fructueux.

Le gouvernement éthiopien et le TPLF ont tous deux confirmé leur présence aux pourparlers de paix de la semaine prochaine.

« Le Conseil félicite vivement les parties pour leurs efforts dévoués visant à une résolution pacifique du conflit et a en outre salué les engagements mutuels à participer véritablement au processus de paix sous les auspices de l’UA », ajoute le communiqué.

L’AUPSC a par ailleurs exhorté les Etats membres de l’UA et la communauté internationale à continuer d’étendre l’aide humanitaire à la population touchée par la guerre, en particulier les femmes et les enfants.

Avec AP Xinhua

Le président Rajoelina ambitionne de faire de Madagascar un pays « émergent »

Le président malgache Andry Rajoelina a fait part jeudi de sa vision visant à faire de Madagascar un pays « émergent », lors de l’ouverture d’un forum d’investissement à Casablanca, au Maroc, a-t-on appris vendredi d’un communiqué de la présidence.

Lors du Choiseul Africa Business Forum, le chef d’Etat malgache a évoqué le développement de nouvelles infrastructures énergétiques de la grande île en favorisant les énergies renouvelables, notamment les parcs solaires, l’hydroélectrique et le biogaz, afin de garantir l’accès à l’électricité pour tous les Malgaches.

En outre, il a fait entendre son objectif de construire entre 6.800 et 10.000 km de routes à travers son pays dans les prochaines années.

Avec AP Xinhua

Mali : le bilan de l’attaque à la mine artisanale contre les casques bleus passe à 4 morts (MINUSMA)

Un quatrième casque bleu a succombé à ses blessures mardi, à la suite de l’attaque à la mine artisanale contre une patrouille onusienne de déminage dans le nord-est du Mali, a annoncé la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) sur son compte Twitter.

« Le 17 octobre, une ignoble attaque à l’Engin explosif improvisé (EEI) a coûté la vie à trois casques bleus à Tessalit. Un autre soldat a succombé à ses blessures ce 18 octobre. Ceci porte le bilan de cette attaque lâche à quatre décès et deux blessés graves », a indiqué la MINUSMA.

Lundi, la MINUSMA avait fait état dans un premier bilan de deux morts et de quatre blessés graves, peu après qu’un de ses véhicules avait sauté sur une mine artisanale durant une patrouille de recherche et de détection de mines à Tessalit.

Avec AP Xinhua

Mali : deux Casques bleus tués et quatre autres blessés dans l’exposition d’une mine artisanale (MINUSMA)

Deux Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) sont morts et quatre autres ont été gravement blessés lorsque leur véhicule a sauté sur une mine artisanale durant une patrouille de recherche et de détection de mines à Tessalit (nord-est), a déploré lundi la mission onusienne sur son compte Twitter.

‘’Pensées émues à nos Casques bleus : 2 morts et 4 blessés à Tessalit suite à l’explosion d’une mine. Les engins explosifs improvisés (EEI) sont l’une des graves menaces à laquelle font face nos collègues. Je salue à nouveau leur courage et leur sens du devoir », souligne le tweet signé du chef de la MINUSMA, El-Ghassim Wane.

Par sa résolution 2640 (2022) du 29 juin dernier, le Conseil de sécurité des Nations Unies a prorogé jusqu’au 30 juin 2023 le mandat de la MINUSMA.

Avec AP Xinhua

Burkina Faso : ouverture des assises nationales pour désigner un président de la transition

Les assises nationales devant aboutir à la signature de la charte de la transition au Burkina Faso et la désignation d’un président civil ou militaire pour gérer la transition débutaient vendredi à Ouagadougou en présence de plus de 300 délégués venus des 13 régions du pays, a-t-on constaté sur place.

« A travers ces assises, nous avons un rendez-vous avec l’histoire », a indiqué le capitaine Ibrahim Traoré, chef de la junte au pouvoir, dans son discours d’ouverture, lu par le capitaine Marcel Medah.

Ce dernier a appelé les participants à cette rencontre à taire leurs divergences et à avoir à l’esprit l’intérêt supérieur du pays qui est confronté à l’insécurité depuis 2015.

Il a aussi indiqué qu’une plateforme numérique avait été mise en place pour recueillir les contributions de tous les citoyens, afin de parvenir à un consensus national.

Sont invitées à ces assises les forces vives nationales comme régionales, à savoir le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), les forces de défense et de sécurité, les organisations de la société civile, les partis politiques, les organisations religieuses et coutumières, les volontaires pour la défense de la patrie (VDP), les personnes déplacées internes, les syndicats et les Burkinabè de l’extérieur.

Avec AP Xinhua

L’Afrique appelée à collaborer contre le changement climatique pour assurer la sécurité de ses ressources en eau

Le ministre namibien de l’Agriculture, de l’Eau et de la Réforme agraire, Calle Schlettwein, a déclaré jeudi que des efforts collaboratifs étaient nécessaires pour gérer au niveau régional les ressources en eau transfrontalières et partagées.

S’exprimant lors de la 13e session du comité exécutif du Conseil des ministres africains chargés de l’eau (AMCOW) dans la capitale namibienne Windhoek, M. Schlettwein a indiqué que 2022 avait été une année au cours de laquelle l’Afrique avait était confrontée au changement climatique et à ses catastrophes dévastatrices liées à l’eau, qui ont ravagé l’ensemble du continent.

Des actions urgentes sont nécessaires pour renforcer les capacités à réduire le fardeau des maladies et des taux de mortalité associés aux défaillances des services d’assainissement et d’hygiène, a-t-il souligné. En outre, il faut investir dans les ressources en eau pour créer une plus grande résilience aux chocs climatiques, sanitaires et des systèmes alimentaires, et améliorer la gestion des risques liés aux catastrophes, a poursuivi M. Schlettwein.

Avec AP Xinhua

Tchad : Saleh Kebzabo nommé Premier ministre de transition

L’opposant historique tchadien Saleh Kebzabo a été nommé Premier ministre, chef du gouvernement de transition, selon un décret présidentiel publié mercredi à la radiotélévision publique.

La nomination de M. Kebzabo est intervenue 24 heures après la démission d’Albert Pahimi Padacké et de son gouvernement (en place depuis mai 2021) et 48 heures après l’investiture du général Mahamat Idriss Déby Itno comme président de la transition pour les 24 prochains mois.

Lundi, dans son discours d’investiture, le président Déby a annoncé qu’un nouveau gouvernement d’union nationale serait formé et que la seconde phase de la transition serait consacrée à la mise en œuvre des conclusions du Dialogue national inclusif et souverain, notamment l’organisation d’un référendum et d’élections.

Avec AP Xinhua

Visite du président nigérien Mohamed Bazoum dans l’ouest du pays

Le président nigérien Mohamed Bazoum a entamé lundi une tournée de trois jours dans la région de Dosso (ouest) afin de « tâter le pouls de la nation, de mettre en lumière les problématiques et chercher dans l’écoute et la concertation les solutions idoines dans tous ces terroirs visités », a annoncé la présidence avant son départ.

Gaya, région à potentialités agricoles avérées, devait être la première étape de cette tournée où sont notamment prévues des visites d’infrastructures hydro-agricoles et des industries de transformation.

« Le désenclavement et la desserte des villages et villes » entrent dans la priorité du chef de l’Etat qui entend favoriser « la fluidité des échanges, la sécurité des déplacements avec les chantiers de la route Dosso-Bella », ainsi que « la cohésion sociale entre les différentes communautés agricoles et pastorales » sera au programme des meetings que tiendra M. Bazoum à Tibiri et à Dankassari dans le département de Dogondoutchi.

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :