Plus de 18 millions de personnes subissent des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë dans la Corne de l’Afrique, selon l’ONU

Au moins 18,4 millions de personnes sont déjà confrontées à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë et de malnutrition croissante dans les trois pays de la Corne de l’Afrique, à savoir l’Éthiopie, le Kenya et la Somalie, a mis en garde le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Dans sa dernière mise à jour de la situation publiée vendredi, l’OCHA a indiqué que le nombre de personnes confrontées à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë et de malnutrition croissante dans les trois pays pourrait encore augmenter pour atteindre 20 millions d’ici septembre 2022.

En Somalie, 7,1 millions de personnes sont actuellement en situation d’insécurité alimentaire aiguë, dont 213.000 personnes en situation de catastrophe, et huit régions du pays sont menacées de famine d’ici septembre 2022, la région de la baie étant particulièrement préoccupante, selon l’OCHA.

Avec AP Xinhua

Des responsables africains s’engagent à assurer la transition vers l’énergie verte dans les villes afin de renforcer la résilience

Les pays d’Afrique subsaharienne se sont engagés à effectuer une transition rapide des combustibles fossiles vers les énergies vertes afin de promouvoir la résilience des villes qui subissent le poids des urgences climatiques, ont déclaré jeudi de hauts responsables.

Les responsables qui se sont exprimés lors d’un forum organisé dans un format hybride à Nairobi, la capitale kenyane, ont souligné qu’une plus grande adoption des énergies renouvelables dans les villes à croissance rapide serait essentielle pour créer des emplois et renforcer la réponse au changement climatique.

Monica Juma, secrétaire d’Etat kenyane à l’énergie, a déclaré qu’il était impératif d’élaborer un nouveau programme d’énergie verte pour les villes africaines, afin de les aider à faire face à la crise climatique en cours.

« Les solutions énergétiques urbaines durables permettront de libérer une croissance inclusive, de créer de nouveaux emplois, de promouvoir l’inclusion sociale et une plus grande protection écologique sur le continent », a déclaré Mme Juma.

Avec AP Xinhua

La crise russo-ukrainienne va nuire aux secteurs agricole et énergétique de l’Afrique, selon la BAD

La crise russo-ukrainienne va nuire aux secteurs de l’agriculture et de l’énergie en Afrique, qui sont cruciaux pour le développement économique du continent, a indiqué vendredi Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (BAD).

Akinwumi Adesina a déclaré aux journalistes à Nairobi, la capitale du Kenya, qu’en raison de la pénurie d’intrants agricoles clés, la crise pourrait réduire la production alimentaire annuelle de l’Afrique de 20 à 50 %.

« Le continent importe environ deux millions de tonnes métriques d’engrais par an de Russie et d’Ukraine. Cela signifie par conséquent que si nous ne prenons pas de mesures, la production alimentaire pourrait diminuer de 20 à 50 %. Il est donc clair que nous sommes confrontés à une crise alimentaire potentielle », a affirmé M. Adesina.

Avec AP Xinhua

UA : les urgences humanitaires en Afrique constituent une source de préoccupation permanente

Les urgences humanitaires en Afrique constituent une source de préoccupation permanente pour le continent, a déclaré le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat.

Moussa Faki Mahamat, qui s’adressait vendredi au Sommet humanitaire extraordinaire et à la Conférence des donateurs de l’UA, a dit que les urgences humanitaires en Afrique étaient nombreuses, diverses et géographiquement dispersées, et étaient devenues une source permanente de préoccupation.

Il a précisé que dans les 15 pays membres de l’UA les plus touchés, 113 millions de personnes attendaient une aide d’urgence en 2022.

L’Est du continent et la Corne de l’Afrique accueillent actuellement 4,5 millions de réfugiés, dont plus de 75% ont été affectés par la réduction des rations alimentaires en 2021, a-t-il indiqué.

En Afrique de l’Ouest et centrale, 58 millions de personnes étaient en situation d’insécurité alimentaire, ce qui constitue le niveau le plus élevé depuis 2016, a estimé le président de l’UA.

Avec AP Xinhua

L’ONU exhorte l’Afrique à recourir aux financements privés pour atteindre les Objectifs de développement durable

Les gouvernements africains devraient recourir aux financements privés pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD), a déclaré mardi un responsable des Nations Unies lors d’un forum qui s’est déroulé dans la capitale kényane Nairobi.

Selon Walid Badawi, le représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Kenya, la question du financement des ODD pose un sérieux défi car le gouvernement et les autres sources de financement traditionnelles ne sont pas suffisantes.

« Les tendances récentes en matière de transfert de financement et de réduction des budgets d’aide des pays développés entraveront considérablement la capacité de l’Afrique à atteindre les ODD de 2030. Le continent doit donc puiser dans d’autres formes de financement plus importantes et plus durables du secteur privé », a-t-il déclaré lors d’un symposium de haut niveau sur la mobilisation des investissements dans les ODD pour l’Afrique.

Avec AP Xinhua

Le CDC Afrique met en garde contre la possible émergence d’un nouveau variant de la Covid-19

Il est possible qu’un nouveau variant de la Covid-19 émerge en Afrique dans un avenir prévisible, a averti Ahmed Ogwell, directeur par intérim du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique), l’agence de santé spécialisée de l’Union africaine.

« L’augmentation est un signe clair qu’il y a une forte possibilité qu’un nouveau variant, plus transmissible, apparaisse », a-t-il déclaré jeudi lors d’un point de presse hebdomadaire.

Selon les chiffres du CDC Afrique, le continent africain a connu une augmentation moyenne de 36 % des nouveaux cas de Covid-19 au cours des quatre dernières semaines, les régions du centre et de l’est du continent signalant une augmentation de 113 et 54 % respectivement des nouveaux cas de Covid-19.

Avec AP Xinhua

Burkina Faso : un plan de riposte et d’assistance alimentaire estimé à 237 milliards de francs CFA en 2022

Le gouvernement burkinabè a adopté mercredi, un plan de riposte et d’assistance alimentaire d’un coût global de 237 milliards de francs CFA (environ 376.489.265 dollars), qui sera financé par l’Etat burkinabè, les partenaires techniques et financiers et les collectivités, a annoncé le porte-parole du gouvernement Lionel Bilgo.

Selon M. Bilgo, qui s’est exprimé sur la question à l’issue du conseil des ministres, ce plan de riposte et d’assistance alimentaire est une réponse urgente à la crise alimentaire et à la malnutrition.

Les bénéficiaires sont entre autres, les personnes vulnérables, des personnes déplacées internes et des ménages hôtes.

Le plan de riposte apportera également des soutiens à la production agricole et animale et à la prévention et la prise en charge des enfants de moins de cinq ans malnutries ainsi que les femmes enceintes et allaitantes malnutries.

Avec AP Xinhua

Les pays membres de la CEDEAO signent une déclaration pour s’engager en faveur de la couverture sanitaire universelle

Les 15 pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont signé vendredi dans la capitale ghanéenne Accra une déclaration s’engageant à parvenir à la couverture sanitaire universelle (CSU).

Intitulé « La Déclaration d’Accra », le texte a été signé par les Etats membres lors de l’ouverture de la 23e réunion ordinaire de l’Assemblée des ministres de la Santé de la CEDEAO.

« Cette déclaration est une série d’engagements dont nous avons discuté avec les ministres pour nous engager à fournir la CSU », a commenté à cette occasion Stanley Okolo, directeur général de l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS).

Selon M. Okolo, grâce à ces engagements, les pays membres de la CEDEAO veilleront à ce que tous les processus en termes de financement national soient mis en œuvre pour éliminer autant que possible les domaines où il existe des problèmes qui augmentent les dépenses personnelles des individus en matière de santé. Les Etats membres de la CEDEAO amélioreront également l’accès à la santé des populations vulnérables grâce à ces engagements, a-t-il ajouté.

Avec AP Xinhua

Perspectives économiques favorables pour les Seychelles, selon le FMI

Les perspectives macroéconomiques des Seychelles sont favorables, mais des défis subsistent car les retombées du conflit entre la Russie et l’Ukraine devraient peser sur les équilibres extérieurs et budgétaires en raison de la flambée des prix des matières premières, a déclaré lundi la chef de la mission du Fonds monétaire international (FMI) dans l’Etat insulaire, cité par Seychelles News Agency.

Une équipe du FMI dirigée par Boriana Yontcheva était aux Seychelles du 26 avril au 9 mai pour mener des discussions sur la deuxième revue du programme économique et financier des Seychelles, soutenu par l’accord du mécanisme élargi de crédit (Extended Fund Facility). Le FMI soutient le programme de réforme économique des Seychelles par un accord de prêt de 107 millions de dollars américains.

Selon Mme Yontcheva, l’économie des Seychelles s’est fortement redressée en 2021, avec une croissance du PIB réel estimée à 8%, grâce à un rebond rapide du secteur du tourisme. « Malgré la détérioration de l’environnement international associée à la guerre en Ukraine, les recettes touristiques en mars 2022 ont dépassé le niveau de 2019 et la croissance du PIB devrait atteindre 7% en 2022 », a-t-elle déclaré.

Avec AP Xinhua

Le Nigeria souligne la nécessité pour l’Afrique d’atteindre l’autosuffisance en matière de production alimentaire

Le vice-président du Nigeria Yemi Osinbajo a déclaré lundi que l’Afrique devait atteindre l’autosuffisance en matière de production alimentaire.

Lançant cet appel lors d’une conférence des présidents et des chefs des parlements africains qui s’est déroulée dans la capitale nigériane Abuja, il a mis l’Afrique au défi de produire ce qu’elle mange et de réduire sa dépendance vis-à-vis des pays extérieurs.

M. Osinbajo a également rappelé que la pandémie de Covid-19 a provoqué l’insécurité alimentaire en Afrique, tout en soulignant la nécessité pour les pays africains de renforcer leur collaboration dans la gestion des problèmes, notamment la réalisation de l’autosuffisance dans le domaine de la production alimentaire.

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :