Mali : trois jours de deuil national pour les 42 soldats tués à Tessit

Le colonel Assimi Goïta, président de la transition du Mali, a décrété mercredi un deuil national de trois jours à la mémoire des 42 soldats tués dimanche dans l’attaque terroriste qui a visé leur camp à Tessit, dans la région de Gao (nord).

Ce deuil national a débuté jeudi à 0h heure locale. Les drapeaux seront mis en berne sur tous les bâtiments et édifices publics pendant toute sa durée, précise le décret qu’il a signé.

Le gouvernement a indiqué mercredi dans un communiqué que 42 soldats avaient tués et 22 autres blessés lors de cette attaque. On dénombre 39 morts du côté des assaillants.

Avec AP Xinhua

Mali : promulgation de la nouvelle loi électorale (président)

La nouvelle loi électorale du Mali a été promulguée par le président de la transition malienne, Assimi Goïta, et publiée vendredi dans le Journal officiel du pays.

Réuni en séance plénière, il y a une semaine, le Conseil national de transition (CNT) qui fait office d’organe législatif avait adopté la loi électorale. Au terme de débats houleux avec les membres du gouvernement qui assistaient à la session, le CNT avait voté la loi avec 115 voix pour, trois contre et zéro abstention.

Au lendemain de cette adoption, le Comité stratégique du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga a publié un mémorandum au vitriol pour, surtout, dénoncer les amendements portés aux articles sur l’Autorité indépendante de gestion des élections (AIGE) qui échappe au contrôle de la Primature.

Avec AP Xinhua

Mali : un Casque bleu de la MINUSMA tué dans l’explosion d’une mine à Kidal

Un Casque bleu a été tué dans l’explosion d’une mine artisanale à Kidal, dans le nord du Mali, a annoncé la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) dans un communiqué publié dimanche.

Le soldat onusien qui faisait partie d’une patrouille de sécurité de la la force de la MINUSMA commise à la détection des mines, est mort après avoir été grièvement blessé par l’explosion de la mine artisanale.

Avec AP Xinhua

Mali : pose de la première pierre d’une cimenterie d’un coût de 50 milliards de FCFA

Le président de la transition malienne, colonel Assimi Goïta, a procédé, jeudi à Dio-Gare (trentaine de kilomètres de Bamako), à la pose de la première pierre d’une nouvelle cimenterie dont la construction nécessitera un investissement de 80 millions de dollars (50 milliards de F CFA).

Initiée par deux jeunes maliens, Amadou Sow et Papa Oumar Samaké, la cimenterie ATLAS sera opérationnelle dans trois ans. Ainsi, elle va produire 800.000 tonnes de ciment par an, plus la création de 150 emplois directs et 500 emplois indirects.

A l’issue de la cérémonie, le président Goïta a invité les jeunes à s’inspirer de l’exemple de Amadou Sow et Papa Oumar Samaké, avant de réitérer son soutien et son accompagnement à toutes les initiatives de développement.

ATLAS sera, en termes d’investissement et de capacité de production annuelle, la plus grande cimenterie du Mali, à côté de celles qui existent déjà.

Avec AP Xinhua

Mali : réactions de la classe politique après le décès de l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga

Le décès de l’ancien Premier ministre malien, Soumeylou Boubèye Maïga, survenu lundi à Bamako, a semé l’amertume au sein de la classe politique du pays qui continue à lui rendre hommage à travers des communiqués de presse et sur les réseaux sociaux.

Les partis les plus influents comme l’Alliance pour la démocratie au Mali-Parti africain pour la solidarité et la justice (ADEMA-PASJ dont le défunt était membre fondateur) ont salué sa mémoire, tout comme les anciens Premiers ministres, Moussa Mara, Modibo Sidibé et le Dr Boubou Cissé.

« Sa mort, survenue sous la garde de l’Etat, nous plonge dans une profonde tristesse et une immense interrogation. Nous le savions tous souffrant, fatigué depuis quelque temps. Sa santé s’est considérablement détériorée pendant son incarcération et il est tombé gravement malade dans les semaines qui ont précédé sa mort », a déploré via les réseaux sociaux et depuis l’étranger le Dr Boubou Cissé.

Avec AP Xinhua

Le président sénégalais soutient une « solution négociée » entre le Mali et la CEDEAO

Le président sénégalais Macky Sall a, dans un tweet posté jeudi, déclaré qu’il souhaitait la reprise du dialogue entre la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et le Mali afin d’aboutir à  »une solution négociée » de la crise opposant les deux parties.

Dans son tweet, le président Sall a affirmé avoir eu à ce sujet un entretien avec le colonel Assimi Goïta, président de la Transition du Mali, à la veille de la visite à Bamako du Médiateur de la CEDEAO.

Avec AP Xinhua

Mali : la diffusion de RFI et France 24 suspendue

La diffusion de Radio France internationale (RFI) et de la chaîne de télévision France 24 a été suspendue au Mali, a annoncé jeudi dans un communiqué le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Abdoulaye Maïga, également porte-parole du gouvernement malien.

Le communiqué explique que cette mesure a été prise suite à de « fausses allégations » proférées dans l’intention de nuire à l’image du Mali et relayées par RFI et France 24.

Ces « fausses allégations », qui ont provoqué la « consternation » des autorités, font état d' »exactions commises par les Forces armées maliennes contre des civils, de violation de droits de l’Homme et du droit international humanitaire », déplore le document.

Avec AP Xinhua

Mali : dialogue maintenu entre Bamako et la CEDEAO pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dans un communiqué publié vendredi soir, se dit attachée au dialogue avec les autorités maliennes de transition « aux fins de restauration de l’ordre constitutionnel », conformément aux « instruments pertinents » de l’organisation et de l’Union Africaine (UA).

Le communiqué rend compte d’une visite de deux jours (jeudi et vendredi) d’une mission de médiation à Bamako, dirigée par l’ancien président nigérian, Goodluck Jonathan. Ce dernier et sa délégation ont échangé avec le Comité local de suivi de la transition (CSLT), des membres du gouvernement et le président de transition malien, Assimi Goïta.

Contrairement à ce que les observateurs avaient espéré, il n’y a pas eu de consensus sur le chronogramme devant aboutir au retour rapide de l’ordre constitutionnel. Selon des sources diplomatiques, la CEDEAO ne souhaite pas une transition au-delà de 16 mois à partir du 27 février, date marquant la fin des 18 mois initialement fixés.

Avec AP Xinhua

Mali : 28 Casques bleus tués et 165 blessés dans le pays en 2021, selon la MINUSMA

Vingt huit Casques bleus ont été tués et 165 blessés au Mali en 2021, a indiqué jeudi El Ghassim Wane, chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), lors d’une conférence de presse à Bamako.

Selon M. Wane, 50 % des incidents à la base de ces décès et blessures ont été causés par des mines artisanales.

« Je sors tout juste d’une cérémonie commémorative à la mémoire de 8 Casques bleus qui ont perdu la vie dans le cadre de leurs fonctions. Je m’incline ici devant leur courage, leur détermination et leur professionnalisme dans des contextes dangereux pour assurer la sécurité des populations les plus vulnérables », a-t-il déclaré.

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :