Les communautés rurales camerounaises savourent la CAN grâce à l’aide de la Chine

C’était un grand jour pour Jackson Bessala Ndongo, un fan de football. Son pays, le Cameroun, devait affronter l’Ethiopie lors de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN).

A 6h du matin, ce père de trois enfants était déjà prêt à accomplir ses tâches domestiques, aller à la ferme et revenir juste à temps pour disposer des chaises chez son oncle où plusieurs autres villageois devaient venir regarder ce match crucial à la télévision.

Il y a trois ans, il était impossible de suivre un match en direct à la télévision dans ce village.

« Avant, ce n’était pas facile de voir le match ici au village. Je faisais plus d’un kilomètre pour aller au centre-ville pour regarder le match et c’était la même distance pour le retour. On avait raté le commencement quelques fois car on était parti tard », se souvient M. Ndongo qui aime aussi regarder la Ligue des champions de l’UEFA.

Beaucoup de foyers n’avaient pas de télévision et même s’il y en avait une, on ne pouvait voir que deux ou trois chaînes, la télévision numérique étant alors une vue de l’esprit, ajoute ce villageois de 34 ans.

C’était à ce moment-là que StarTimes est intervenu. En 2019, cet opérateur de télévision numérique chinois est arrivé dans le village de M. Ndongo, Djounyat, situé à quelque 75km au nord de la capitale camerounaise, Yaoundé, pour aider à la mise en place d’un signal de télévision par satellite dans le cadre du projet d »‘Accès à la TV satellite pour 10.000 villages africains » soutenu par la Chine.

Avec AP Xinhua

Le Cameroun, s’impose 2-1 face au Burkina Faso en ouverture de la CAN 2021

Le Cameroun a commencé sa Coupe d’Afrique à domicile en renversant le Burkina Faso (2-1), grâce à deux penalties de son capitaine, Vincent Aboubakar, mais s’est fait un peu peur, ce dimanche à Yaoundé.

Vincent Aboubakar est le premier joureur à avoir marqué un doublé lors du match d’ouverture.

Avec AFP

Cameroun/CAN : l’évolution de la pandémie de Covid-19 et de son variant Omicron font craindre

Coupe d’Afrique des Nations et à son organisateur, le Cameroun, alors que l’évolution de la pandémie de Covid-19 et de son variant Omicron font craindre le pire pour le déroulement de la compétition, qui débute ce dimanche.

De nombreuses sélections engagées, comme le Sénégal, la Gambie, le Burkina, et même le Cameroun, sont déjà touchées par le virus au sein de leurs effectifs.

Ce qui a parfois donné lieu à des décisions pour le moins drastiques.

RMC

Cameroun : la liste des 28 joueurs de la Coupe d’Afrique des nations dévoilée

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football du Cameroun, Antonio Conceiçao, a dévoilé mardi la liste des 28 joueurs appelés à disputer le tournoi final de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), que le pays accueillera du 9 janvier au 6 février.

On note parmi les joueurs retenus deux nouveaux venus dans la tanière des Lions indomptables : les défenseurs Harold Moukoudi et Enzo Ebosse, qui évoluent respectivement à l’AS Saint-Etienne et au SCO d’Angers, en France.

Pour le reste, le sélectionneur portugais a fait confiance à l’ossature participant actuellement aux éliminatoires de la Coupe du monde « Qatar 2022 » et qui, pour la CAN, évoluera dans la poule A également constituée du Burkina Faso, du Cap-Vert et de l’Ethiopie.

Avec AP Xinhua

Le Cameroun se prépare à accueillir la CAN, les stades construits par la Chine font revivre le football et les affaires (REPORTAGE)

Pendant son adolescence, Rientes Njie Tanyu développait sa capacité à jongler adroitement avec un football sur un terrain poussiéreux et inégal dans son village natal dans la région du Nord-Ouest du Cameroun, rêvant de jouer un jour pour Manchester United.

Mais le terrain était si mauvais qu’il a failli subir une blessure mortelle quand il a heurté sa jambe contre une pierre en jouant au football.

En 2014, une équipe d’ingénieurs chinois est arrivée dans le pays et a entrepris de construire un stade de classe mondiale dans la région de l’Ouest, à plusieurs centaines de kilomètres de Nkambe, village natal de M. Tanyu. En moins de deux ans, le Stade omnisports de Bafoussam a été achevé.

Impressionné par les infrastructures de football, M. Tanyu a décidé de déménager à Bafoussam, chef-lieu de la région de l’Ouest, pour poursuivre son rêve d’enfance. Actuellement, ce joueur âgé de 23 ans, et son compatriote de football, Daniel Kohnguh Tata, sont déjà en entraînement dans le stade.

« Ce type de stade m’encourage beaucoup et je crois que si nous avions un tel stade dans mon village Nkambe, nous serions allés plus loin aujourd’hui et nous aurions eu de bons joueurs comme Samuel Eto’o et Roger Miller. Mais nous n’avons pas pu le faire en raison de la nature des terrains », a déploré M. Tanyu.

« En tant que bon footballeur, ce type de stade nous encourage vraiment à jouer. Quand tu te trouves dans un tel stade, tu commences à jouer sans que l’on te le demande », a fait savoir M. Tata, âgé de 22 ans.

Construit sur une superficie de 20 hectares, le stade est de haut niveau, a souligné Max Kinkeu, coordinateur du stade.

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :