Le Cameroun se prépare à accueillir la CAN, les stades construits par la Chine font revivre le football et les affaires (REPORTAGE)

Pendant son adolescence, Rientes Njie Tanyu développait sa capacité à jongler adroitement avec un football sur un terrain poussiéreux et inégal dans son village natal dans la région du Nord-Ouest du Cameroun, rêvant de jouer un jour pour Manchester United.

Mais le terrain était si mauvais qu’il a failli subir une blessure mortelle quand il a heurté sa jambe contre une pierre en jouant au football.

En 2014, une équipe d’ingénieurs chinois est arrivée dans le pays et a entrepris de construire un stade de classe mondiale dans la région de l’Ouest, à plusieurs centaines de kilomètres de Nkambe, village natal de M. Tanyu. En moins de deux ans, le Stade omnisports de Bafoussam a été achevé.

Impressionné par les infrastructures de football, M. Tanyu a décidé de déménager à Bafoussam, chef-lieu de la région de l’Ouest, pour poursuivre son rêve d’enfance. Actuellement, ce joueur âgé de 23 ans, et son compatriote de football, Daniel Kohnguh Tata, sont déjà en entraînement dans le stade.

« Ce type de stade m’encourage beaucoup et je crois que si nous avions un tel stade dans mon village Nkambe, nous serions allés plus loin aujourd’hui et nous aurions eu de bons joueurs comme Samuel Eto’o et Roger Miller. Mais nous n’avons pas pu le faire en raison de la nature des terrains », a déploré M. Tanyu.

« En tant que bon footballeur, ce type de stade nous encourage vraiment à jouer. Quand tu te trouves dans un tel stade, tu commences à jouer sans que l’on te le demande », a fait savoir M. Tata, âgé de 22 ans.

Construit sur une superficie de 20 hectares, le stade est de haut niveau, a souligné Max Kinkeu, coordinateur du stade.

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :