Poutine responsable de crimes de guerre, dit Trudeau à Kiev

Le président russe « Vladimir Poutine est responsable de ces odieux crimes de guerre », a déclaré dimanche le Premier ministre canadien Justin Trudeau à Kiev, après s’être rendu dans la ville voisine d’Irpin où l’Ukraine accuse la Russie d’un massacre de civils.

« Il est clair que Vladimir Poutine est responsable de ces odieux crimes de guerre », a affirmé Justin Trudeau lors d’une conférence de presse commune avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky. « Il devra rendre des comptes ».

Avec AFP

La Russie doit rendre des comptes pour les morts civils en Ukraine, selon Trudeau

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a condamné les meurtres « choquants et horrifiants » de civils dans la ville ukrainienne de Boutcha, estimant que la Russie en porte la responsabilité.

« Nous condamnons fermement le meurtre de civils en Ukraine, restons mobilisés pour faire rendre des comptes au régime russe », a tweeté Trudeau.

« Les responsables de ces attaques choquantes et horrifiantes seront amenés devant la justice », a-t-il ajouté.

Avec AFP

Mali : la MINUSMA préoccupée par l’insécurité dans la région des trois frontières

La mission de l’ONU Mali, MINUSMA, se dit « préoccupée » par la dégradation de la situation sécuritaire dans la région des trois frontières (Mali, Burkina Faso et Niger) et son impact sur les populations civiles.

La situation sécuritaire dans cette zone, souligne la MINUSMA dans un communiqué publié jeudi, s’est « considérablement dégradée » au cours des dernières semaines, notamment dans les localités telles que Tessit, Talataye, Ansongo et la région de Ménaka.

La MINUSMA manifeste sa « vive préoccupation » face à cette situation et « condamne fermement les meurtres et autres actes criminels commis à l’encontre de la population civile ».

Avec AP Xinhua

Mali : des centaines de civils massacrés par l’Etat islamique dans le grand Sahara

Depuis le début de ce mois de mars, des centaines de civils ont été massacrés par des éléments de l’Etat islamique dans le grand Sahara (EIGS, la branche sahélienne du groupe Etat islamique) dans les régions maliennes de Ménaka et Gao, à la frontière avec le Niger, selon plusieurs témoignages concordants recueillis lundi par Xihnua.

Ces violences sont consécutives à de violents affrontements entre le groupe terroriste et les forces de défense et de sécurité du Cadre stratégique permanent (CSP, constitué de l’ensemble des groupes armés signataires en 2015 de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali ou APR).

Ces affrontements ont été confirmés par plusieurs leaders du CSP sur leurs comptes Twitter, dont Fahad Ag Almahmoud, le secrétaire général du Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (GATIA) et président de la Plateforme des mouvements signataires de l’APR. Si le bilan exact diffère d’une source à une autre, de nombreux témoignages font état de plus de 400 civils tués ces deux dernières semaines.

Avec AP Xinhua

Macron dénonce l’usage par la Russie « d’armes explosives » contre les civils

Le président français Emmanuel Macron a dénoncé mardi l’usage par la Russie « d’armes explosives dans des zones densément peuplées », estimant que ‘tout, dans l’agression de l’Ukraine par la Russie, est inacceptable ».

« Le droit international est bafoué, les infrastructures civiles sont bombardées, des armes explosives sont utilisées dans des zones densément peuplées, et les travailleurs humanitaires sont pris pour cible », a déclaré le président français dans une vidéo devant le premier Forum humanitaire européen qui s’est ouvert lundi à Bruxelles.

« Le droit international humanitaire est cette ligne qui sépare la barbarie de notre humanité commune », a-t-il ajouté.

Avec AFP

Burkina Faso : une dizaine de civils tués sur un site minier artisanal dans le Sahel

Une dizaine de civils ont été tués samedi dans une attaque qui a visé un site d’or artisanal dans le Sahel burkinabè, ont rapporté dimanche les médias locaux burkinabè.

Selon les mêmes sources, une incursion d’une vingtaine de radicaux armés sur le site d’or artisanal de Baliata, sur l’axe Dori-Gorom, dans la province de l’Oudalan, région du Sahel, a fait au moins dix orpailleurs tués et plusieurs autres blessés.

Des sources sécuritaires ont confirmé dimanche l’attaque à Xinhua.

Avec AP Xinhua

Le pape François demande que cesse le « massacre » en Ukraine

Le pape François a appelé dimanche à la fin du « massacre » en Ukraine estimant qu’il n’y a aucune justification à l’attaque de civils.

S’exprimant après son angélus dominical, le pape a jugé que la ville de Marioupol, port stratégique du sud de l’Ukraine situé sur la mer d’Azov, « est devenue une ville martyre dans la guerre atroce qui est en train de dévaster l’Ukraine ».

Cette ville, assiégée depuis des jours, continue d’être pilonnée par les forces russes. Ses habitants sont à court de nourriture, privés d’eau, de gaz, d’électricité et de communications.

Avec AFP

Le président Zelensky accuse Moscou d’une « attaque » sur un couloir humanitaire vers Marioupol

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé vendredi l’armée russe d’empêcher l’évacuation de civils des villes encerclées de Marioupol et Volnovakha (sud-est) et d’avoir mené une attaque sur le trajet prévu d’un couloir humanitaire.

« Les troupes russes n’ont pas cessé le feu. Malgré tout, j’ai décidé d’envoyer un convoi de véhicules vers Marioupol, avec de la nourriture, de l’eau, des médicaments {…} Mais les occupants ont lancé une attaque de char exactement là où devait passer ce couloir », a-t-il affirmé, dans une vidéo.

Avec AFP

La Russie annonce une nouvelle trêve humanitaire pour mercredi matin

L’armée russe a annoncé mardi une nouvelle trêve pour l’évacuation des civils en Ukraine à partir de 07H00 GMT mercredi, après la mise en oeuvre dans la matinée de couloirs humanitaires.

« La Russie annonce un régime de cessez-le-feu à partir du 9 mars 10H00, heure de Moscou, et est prête à mettre en place les couloirs humanitaires », a annoncé la cellule en charge de ces questions au sein du gouvernement russe, citée par l’agence TASS.

Avec AFP

Poutine a « nié » auprès de Macron « que son armée prenne des civils pour cible »

Vladimir Poutine a « nié que son armée prenne des civils pour cibles », lors d’un entretien téléphonique avec Emmanuel Macron qui lui demandait de ne pas mettre en danger les civils, conformément au droit international, a indiqué l’Elysée dimanche.

Selon cette source, le président russe a aussi affirmé que « la responsabilité revenait aux Ukrainiens de laisser partir la population des villes encerclées », le président français lui répondant que « l’armée qui attaque est l’armée russe » et n’avoir « pas de raison de croire que les armées ukrainiennes mettaient les civils en danger ».

Avec AFP

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :