Le Bénin accueillera la 7e édition du Festival des meilleurs instrumentistes d’Afrique en novembre

La septième édition du Festival des meilleurs instrumentalistes d’Afrique (Festival MIA) se déroulera du 26 novembre au 3 décembre à Cotonou, a appris lundi Xinhua auprès des organisateurs.

« Ce Festival permettra non seulement de contribuer à la renaissance des grandes formations musicales qui vont animer les capitales et les quartiers de villes pour booster le show business, mais aussi, de promouvoir et de récompenser les musiciens instrumentistes du continent africain », a confié à Xinhua, Edgard Djossou, promoteur du festival.

Ce festival reste également, selon le promoteur, une plate-forme de formation dans le but d’initier et de renforcer la capacité de 25 jeunes artistes instrumentistes béninois qui s’offriront la chance d’apprendre de leurs aînés.

Avec AP Xinhua

Bénin : une statue pour la reine Tassi Hangbè s’érige à Cotonou

Tassi Hangbè est la première et la seule femme à avoir régné à Abomey, sur le trône du Danhomè. C’était au 18 siècle. Elle était la fille du roi Houégbadja et la sœur jumelle du roi AKABA.

La reine Hangbè a gouverné et fait la guerre comme ses prédécesseurs. A cette époque-là, on n’avait pas l’habitude de voir une femme à la tête d’un royaume. Alors les récits historiques l’ont un peu oubliée. Voici son histoire :

Quand le roi Akaba meurt à la guerre en 1708, son fils est trop jeune pour gouverner. C’est donc Hangbè, la sœur du roi, qui prend le pouvoir et devient la reine du Danhomè. Hangbè prend également la tete des troupes d’Abomey et continue les guerres de son frère. Elle remporta la bataille de Lissèzoun et vainquit le royaume de Wémè.

C’est Tassi Hangbè qui a constitué le premier régiment des amazones. A Abomey, ces courageuses femmes guerrière étaient appelées les « Agodjié ». Elle assuraient la sécurité de la cour royale. Elles étaient employées dans l’espionnage des camps ennemis. Et elles intervenaient dans les attaques finales des guerres.

Il n’y a pas eu de cérémonie officielle pour signifier que Hangbè est la reine. Mais elle a porté tous les insignes du pouvoir royal : Saloubata(les sandales), avotita (grand pagne tissé et décoré), mankpo (la récade)…Le siège et le parasol royaux l’accompagnaient aussi. Le peuple, la famille royale et les dirigeants de la cour lui manifestaient le respect dû à un son rang.

Mais dans le royaume et jusqu’au palais, les hommes s’opposent à voir une femme sur le trône. Des complots au sein de la dynastie royale sont montés contre la reine Hangbè. Malgré cela, Tassi Hangbè dirige les affaires du royaume. Elle s’intéresse à la vie de son peuple, à la religion et aux arts. Elle tient son rôle de Reine, mais la pression est grande.

Au bout de trois ans, la reine est fatiguée par ces querelles. Elle laisse le pouvoir à son jeune frère Dossou. En 1711, celui-ci devient le régent du royaume qu’il va gouverner pendant 21 ans .Lors de son intronisation, Dossou prend le nom d’Agadja.

Depuis, on a un ́peu oublié Tassi Hangbè et l’histoire a surtout retenue le nom d’Agadja. Mais le palais de Tassi Hangbè,qui a gouverné comme 5ème reine de la dynastie, existe toujours à Abomey. Ainsi, Tassi Hangbè n’a pas complètement disparu. A Abomey, ses descendants continuent de faire des cérémonies pour honorer sa mémoire.

Info benin

Covid: le Bénin enregistre une hausse de nouveaux cas de contaminations depuis quelques jours

Le Bénin a enregistré en l’espace de moins de deux semaines, 525 nouveaux cas de Covid-19, portant à 25.522 le nombre cumulé des infections depuis l’apparition de la maladie dans le pays le 16 mars 2020, a-t-on appris des données publiées mercredi à Cotonou par le ministère béninois de la Santé.

A la date du 2 janvier 2022, le Bénin comptait 538 cas actifs pour un total de 25.522 cas confirmés dont 24.823 guérisons et 161 décès, selon les mêmes sources.

Face à la hausse rapide de nouveaux cas de Covid-19, les autorités sanitaires ont invité toutes les personnes vivantes sur le territoire béninois à aller se faire vacciner.

Avec AP Xinhua

Bénin : des équipes mobiles déployées dans les grandes villes pour vacciner davantage de personnes

Des équipes mobiles constituées de professionels de santé sont actuellement déployées dans les grandes villes du Bénin pour vacciner les populations contre le nouveau coronavirus en vue d’atteindre les Béninois encore réticents.

Dans les grandes villes du sud du pays, notamment Cotonou, Godomey et Abomey Calavi, les populations, en répondant à l’appel des autorités locales, sont massivement sorties pour aller se faire vacciner contre la Covid-19.

Depuis le 16 novembre dernier, le gouvernement béninois a lancé cette campagne accélérée de vaccination contre la pandémie de la Covid-19 sur l’ensemble du territoire national en vue de protéger la population contre le virus avec plus de 40% de la population vaccinée d’ici fin décembre 2021.

Avec AP Xinhua

Bénin : pour raison de maintenance, la SBEE annonce des perturbations dans plusieurs zones à Cotonou

La Direction générale de la Société Béninoise d’Énergie Électrique (SBEE) informe son aimable clientèle à travers un communiqué, que pour des raisons des travaux de maintenance sur le réseau électrique dans le cadre des travaux du projet Cotonou.

Littoral 1, des perturbations seront enregistrées dans la fourniture de l’énergie électrique dans plusieurs zones le samedi 20 novembre 2021 de 07 heures à 09 heures.

MediapartBénin

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :