La Banque mondiale et l’Ethiopie signent un accord de 300 millions de dollars pour financer la reconstruction des zones affectées par le conflit

Le gouvernement éthiopien et la Banque mondiale ont signé un accord de financement d’un montant de 300 millions de dollars pour soutenir la reconstruction et la reprise dans les zones frappées par le conflit en Ethiopie.

Cet accord de financement, adopté sous la forme d’un don, a été signé par le ministre éthiopien des Finances, Ahmed Shide, et par le représentant national de la Banque mondiale en Ethiopie, Ousmane Dione, a révélé lundi le ministère éthiopien des Finances dans un communiqué.

Ces ressources seront utilisées pour financer des activités destinées à aider les communautés des zones touchées par le conflit à accéder à nouveau aux services essentiels d’éducation, de santé et d’approvisionnement en eau, selon le ministère.

Avec AP Xinhua

Tunisie : la Banque mondiale valide un financement supplémentaire de 400 millions de dollars

La Banque mondiale a annoncé mercredi la validation d’un financement supplémentaire de l’ordre de 400 millions de dollars au titre du Projet de réponse d’urgence Covid-19 pour la protection sociale en Tunisie.

Dans un communiqué, l’instance financière mondiale a expliqué que ce programme ambitionnait de venir en aide à pas moins de 900.000 familles tunisiennes en situation socio-économique difficile, ce qui leur permettra de surmonter les impacts de la pandémie.

D’après le site officiel de la Banque mondiale, ce financement supplémentaire poursuivra le transfert monétaire aux ménages à faible revenu en renforçant le système de protection sociale fourni par leur Etat.

Avec AP Xinhua

OMS : le déficit de financement freine la lutte contre la tuberculose en Afrique

Le déficit de financement pour la lutte contre la tuberculose en Afrique risque de compromettre les efforts pour atteindre l’objectif mondial d’en finir avec la maladie d’ici 2030, a déclaré jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Près de 44% du budget annuel de 1,3 milliard de dollars pour la prévention et le traitement de la tuberculose en Afrique reste toujours non financé, ce qui risque de saper sérieusement les efforts visant à éliminer la maladie, a averti le bureau régional de l’OMS pour l’Afrique dans un communiqué.

Avec AP Xinhua

RDC : le ministère de l’enseignement épinglé pour un détournement de 400.000 dollars

Le ministère de l’enseignement primaire congolais a été épinglé par l’Inspection générale des finances (IGF) qui l’accuse d’avoir détourné près de 400.000 dollars alloués à l’organisation du premier championnat de football scolaire d’Afrique en République démocratique du Congo, a-t-on appris samedi.

Pour cette compétition scolaire initiée par la Fédération internationale de football association (Fifa) et organisée à Kinshasa, l’Etat congolais a apporté un financement de plus d’un million de dollars.

Sur ce montant, le ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) a reçu 400.000 dollars pour contribuer à l’organisation de l’évènement.

Avec AFP

Le FMI et la Banque mondiale vont renforcer leur soutien financier et politique à l’Ukraine

Le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale ont annoncé mardi qu’ils collaboraient pour soutenir l’Ukraine sur les fronts du financement et des politiques, et ont affirmé qu’ils étaient en train d’augmenter cette aide en urgence.

La directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, et le président de la Banque mondiale, David Malpass, ont déclaré dans un communiqué commun que les prix des produits de base étaient en hausse et « risquent d’alimenter davantage l’inflation », ce qui frappe le plus durement les pauvres.

Avec AP Xinhua

Bénin : près d’une dizaine d’avocats pour défendre Reckya Madougou

Le vendredi 10 décembre 2021, l’opposante Reckya Madougou sera devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). Ce sera dans le cadre de son procès pour financement du terrorisme.

Placée en détention depuis huit mois environ Reckya Madougou sera jugée demain pour financement du terrorisme. S’il est vrai que dans le rang de ses soutiens, pas d’informations pour l’instant à se mettre sous la dent, du côté de sa défense, on commence par avoir une idée des avocats qui la composent.

En effet, près d’une dizaine d’avocats seront à ses côtés demain pour la défendre. Selon les informations de Frissons Radio, on aura l’ancien bâtonnier Robert Dossou, Maîtres Renaud Agbodjo, Nadine Sakponou, Théodore Zinflou, Victorien Fadé et le Français Antoine Vey attendu à Cotonou dans les heures à venir.

LINVESTIGATEUR INFO

Kenya :150 S millions de la Banque mondiale pour lutter contre le changement climatique

La Banque mondiale a alloué la somme de 150 millions S au gouvernement pour renforcer sa capacité quant à la gestion des risques climatiques. Ce financement s’inscrit dans le cadre du programme Financing Locally-Led Climate Action (FLLoCA).

Selon le directeur national de la Banque mondiale pour le Kenya, Keith Hansen, cet appui financier permettra au gouvernement d’ augmenter le financement de l’action climatique et de veiller à ce que le financement et les actions climatiques atteignent les communautés locales.

Africa 24

Namibie: le gouvernement veut lancer un fonds souverain

Le gouvernement veut lancer un fonds souverain grâce aux revenus issus de l’exploitation des ressources naturelles. Touché par la sécheresse et la covid-19, le pays ambitionne se doter de nouveaux mécanismes pour relancer sa croissance.

La Namibie prévoit la mise en place d’un fonds souverain d’ici la fin 2021. Cela a été révélé par le ministère des Finances le 25 octobre 2021. Alors que la Namibie est fortement affectée par la sécheresse et le covid 19, le pays veut multiplier ses mécanismes de financement destinés aux projets de développement, afin de soutenir sa reprise économique.

Africa 24

La Banque du Japon prolonge ses mesures anti-Covid et veut agir pour le climat

La Banque du Japon prolonge ce vendredi de six mois ses mécanismes exceptionnels facilitant les prêts aux entreprises face à la pandémie, et a créé la surprise en annonçant un futur outil de financement destiné à soutenir les investissements environnementaux d’institutions financières.

Ses mécanismes de prêts aux entreprises mis en place depuis le printemps 2020 sont prolongés jusqu’à fin mars 2022.

Le financement de sociétés privées japonaises, notamment de petites et moyennes entreprises (PME), « risque de rester sous pression à cause de l’impact du nouveau coronavirus, même si (la situation, NDLR) s’est améliorée » ces derniers mois, a justifié la BoJ dans un communiqué.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :