Sénégal : Amadou Bâ nommé Premier ministre

L’inspecteur des impôts et domaines, Amadou Bâ, a été nommé Premier ministre du Sénégal et a reçu instruction de  »proposer » au président Macky Sall une équipe gouvernementale durant la journée, selon un décret lu samedi à la presse par le secrétaire général du gouvernement.

Le président Macky Sall avait supprimé le poste de Premier ministre en avril 2019, avant de le réhabiliter le 10 décembre 2021. Toutefois, il n’avait pas nommé de titulaire à ce poste.

Agé de 61 ans, le nouveau Premier ministre du Sénégal a été ministre de l’Economie et des Finances (2013-2019), puis ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur (2019 à 2020).

Avec AP Xinhua

Bénin : le gouvernement renforce les mesures de protection civile contre les inondations

Le gouvernement béninois a décidé de renforcer les capacités d’intervention de la plate-forme nationale de réduction des risques de catastrophes et d’adaptation aux changements climatiques, pour une réponse rapide et efficace contre les inondations de cette année, a-t-on appris d’un communiqué du Conseil des ministre publié mercredi à Cotonou.

Selon les prévisions de l’Agence Météo Bénin, la quantité de pluies attendues en 2022 est supérieure à la moyenne observée au cours des années écoulées.

« Cela appelle à la prise de mesures d’anticipation et de gestion des catastrophes liées aux inondations qui pourraient découler notamment de la montée des eaux des fleuves Niger, Ouémé et Mono », ajoute le communiqué.

Avec AP Xinhua

Gabon : le président nomme un ministre chargé du Commonwealth

Le président gabonais Ali Bongo a remanié jeudi son gouvernement en y ajoutant un ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères qui sera chargé spécifiquement du Commonwealth, une organisation regroupant en majorité d’anciennes colonies britanniques, à laquelle le Gabon a adhéré en juin dernier.

Selon le décret du président de la République publié jeudi soir, c’est Hermann Immongault qui a été promu à ce poste. Avec cette nomination, le Gabon dispose désormais de deux ministres délégués aux Affaires étrangères.

Le Gabon, également membre de la Francophonie, a officiellement rejoint le Commonwealth le 25 juin dernier lors du 26e Sommet des chefs d’Etat et de gouvernements du Commonwealth organisé à Kigali au Rwanda.

Avec AP Xinhua

L’ONU salue la prolongation du gouvernement de transition du Soudan du Sud

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a salué mercredi la décision du Soudan du Sud de prolonger de deux ans le gouvernement de transition.

La MINUSS a indiqué dans un communiqué que cette décision permettrait la mise en œuvre des tâches critiques en suspens dans l’accord de paix revitalisé.

La mission a demandé aux autorités de redoubler d’efforts pour faire participer les autres parties prenantes, les garants et les témoins.

Elle a exhorté toutes les parties et tous les signataires de l’accord à collaborer rapidement à la mise en œuvre complète des principaux critères restants afin de créer une atmosphère propice à des élections libres, équitables et crédibles à la fin de la période prolongée.

La semaine dernière, les partis politiques signataires de l’accord de paix au Soudan du Sud ont signé une feuille de route, prolongeant de 24 mois le gouvernement de transition.

Avec AP Xinhua

RDC : le gouvernement demande le départ du porte-parole de la MONUSCO

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a officiellement demandé le départ de son territoire de Mathias Gillmann, porte-parole de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO), suite à ses propos accusés d’être à la base des manifestations contre la mission depuis la semaine dernière dans le nord-est du pays.

Dans une lettre du ministre des Affaires étrangères Christophe Lutundula datée du 28 juillet et dévoilée mercredi matin à Kinshasa, la RDC demande à la MONUSCO de prendre toutes les dispositions utiles pour que M. Gillmann quitte, dans les plus brefs délais, le territoire national en raison de ses « déclarations indélicates et inopportunes ».

Le gouvernement considère que sa présence « n’est pas de nature à favoriser un climat de confiance mutuelle et de sérénité si indispensable entre les institutions congolaises et la MONUSCO en vue, non seulement du meilleur accomplissement du mandat confié à cette dernière par le Conseil de sécurité des Nations Unies, mais aussi de faire aboutir le plan de transition aux fins de son retrait définitif de la RDC d’ici à l’horizon 2024, comme convenu », peut-on lire.

Lors de la conférence de presse hebdomadaire de la MONUSCO à Kinshasa le 13 juillet, Mathias Gillmann avait estimé que le déploiement d’une grande partie des ressources de la MONUSCO et de l’armée congolaise dans la lutte contre les rebelles du Mouvement du 23-Mars (M23) avait des « implications négatives » sur les autres régions où opèrent d’autres groupes armés.

Il avait répété le message de la mission onusienne qui insiste sur l’urgence de parvenir à la désescalade dans la crise du M23 pour lui permettre de se focaliser sur d’autres crises.

Avec AP Xinhua

Côte d’Ivoire : lancement d’un vaste projet de renforcement de la sécurité alimentaire

Le gouvernement ivoirien a lancé mercredi un vaste projet visant à renforcer la sécurité alimentaire par la valorisation des potentialités agricoles, l’augmentation des taux de transformation industrielle des produits agricoles, l’amélioration du revenu des producteurs et la création d’emplois.

Dans le nord du pays, le projet dit Pôle agro-industriel ou Agropole Nord, d’un coût de 167 milliards de francs CFA (257 millions de dollars) a ainsi officiellement été lancé par le Premier ministre Patrick Achi à Sinématiali (590km d’Abidjan).

Le projet, dont les travaux dureront quatre ans, va cibler les filières mangue, oignon, anacarde, karité, riz, maïs, maraîchers, viande et aquaculture. Il prévoit la création de 300 PME, des programmes d’incubation de 1.000 jeunes qui devraient permettre de toucher directement plus de 400.000 autres et plus de 1,2 million d’Ivoiriens indirectement.

Concrètement, Agropole Nord comprend notamment l’aménagement d’un agro-parc de 100 hectares, la création d’une unité de transformation et de conditionnement de la mangue, ainsi que la réhabilitation de six barrages hydro-agricoles et de 55 étangs piscicoles.

Avec AP Xinhua

Guinée : le gouvernement de transition double le budget de l’agriculture pour faire face à la crise ukrainienne

Pour faire face à une éventuelle crise alimentaire due au conflit entre la Russie et l’Ukraine, le gouvernement guinéen de transition a décidé de doubler le budget consacré au développement et à la productivité du secteur agricole pour l’exercice 2022, a annoncé mercredi le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Mamoudou Nagnalen Barry.

Ce budget va ainsi passer de 2% du budget national de développement (BND) de l’Etat à plus de 4,6%, a-t-il précisé.

Le fonds de développement agricole dont le budget était de 150 milliards de francs guinéens sur trois ans (environ 17,3 millions de dollars) va passer cette année à 200 milliards de GNF (23 millions de dollars).

M. Barry a indiqué que le gouvernement de transition avait également mis plus de 100 machines agricoles (tracteurs motorisés) à la disposition des agriculteurs et des paysans à travers le pays. Les producteurs dans les zones rurales ont été aussi dotés d’engrais et d’herbicides afin de rentabiliser davantage les cultures et d’augmenter leur plus-value.

Avec AP Xinhua

Congo-Brazzaville : plus de 2 milliards de dollars d’investissements directs étrangers attendus dans le secteur pétrolier

Le gouvernement de la République du Congo attend plus de deux milliards de dollars américains d’investissements directs étrangers dans son secteur pétrolier, à la suite des avenants signés avec les compagnies opérant au Congo, a appris Xinhua dimanche à Brazzaville, capitale congolaise, de source proche du ministère des Hydrocarbures.

Ces avenants portent notamment sur les contrats de partage de production.

Ces nouveaux investissements devraient relancer le secteur pétrolier congolais qui a connu au cours de ces dernières années une baisse d’activités due à la crise économique, financière et sanitaire causée par la pandémie de la COVID-19, selon le gouvernement.

Avec AP Xinhua

Bénin : le gouvernement allège les mesures de restriction liées à la Covid-19 pour l’entrée sur son territoire

Aucun document en rapport avec la Covid-19 ne sera demandé pour entrer sur le territoire béninois, aussi bien par les frontières terrestres, aériennes que maritimes, à compter du jeudi 16 juin 2022 à 00H00, a annoncé le gouvernement béninois dans un communiqué publié mercredi à Cotonou.

Selon le communiqué, cette décision gouvernementale d’allègement des mesures de restriction pour entrer sur le territoire national prises dans le cadre de la gestion de la Covid-19 intervient dans le contexte d’une baisse de la pandémie dans le monde en général et au Bénin en particulier.

Cependant, rappelle la même source, les voyageurs au départ du Bénin devront toujours se conformer aux exigences des pays de destination.

Toutefois, cette tendance baissière de la pandémie ne dispense pas de la nécessité de se faire vacciner contre le coronavirus, a souligné le gouvernement béninois.

Avec AP Xinhua

La Guinée-Bissau annonce les membres du nouveau gouvernement (décret présidentiel)

La Guinée-Bissau a annoncé jeudi soir les membres du nouveau gouvernement, dont 24 ministres et 12 secrétaires d’Etat, selon un décret présidentiel.

L’annonce est intervenue après que le président bissau-guinéen Umaro Sissoco Embalo a dissous le parlement le 16 mai en raison de divergences persistantes et insurmontables entre l’Assemblée populaire nationale et d’autres organes souverains, dont la Cour des comptes.

Le nouveau gouvernement sera dirigé par le Premier ministre Nuno Gomes Nabiam.

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :