L’Ukraine « peut gagner » la guerre, affirme Stoltenberg

L’Ukraine « peut gagner » la guerre contre la Russie, qui « ne se déroule pas » comme Moscou l’avait prévu, a estimé dimanche Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’Otan.

« Son offensive majeure dans le Donbass est au point mort, la Russie n’atteint pas ses objectifs stratégiques », a-t-il jugé à l’issue d’une réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’Otan, assurant que Kiev « peut gagner » cette guerre.

Avec AFP

Le chef du Pentagone demande un cessez-le-feu « immédiat » en Ukraine

Le ministre américain de la défense Lloyd Austin a demandé vendredi à son homologue russe Sergueï Choïgou un cessez-le-feu « immédiat » en Ukraine lors de leur première conversation téléphonique depuis le début de la guerre, a annoncé le Pentagone.

M. Austin « a exhorté à un cessez-le-feu immédiat en Ukraine et souligné l’importance de maintenir des lignes de communication », a indiqué dans un communiqué le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

Les deux dirigeants ont échangé « pour la première fois depuis le 18 février », a-t-il ajouté, sans donner plus de détails sur la conversation.

Avec AFP

Poutine n’a pas l’intention de s’arrêter au Donbass, selon Washington

Vladimir Poutine n’a pas l’intention de limiter sa volonté d’occupation à la seule région du Donbass en Ukraine, mais veut porter le conflit à la Transdniestrie, région de Moldavie qui a fait sécession en 1990, a déclaré mardi la cheffe du renseignement américain, Avril Haines.

Le président russe, qui compte selon elle sur un essoufflement du soutien occidental à l’Ukraine, se prépare à un long conflit, pour lequel il va « probablement » imposer la loi martiale en Russie, a précisé Avril Haines au Congrès américain.

« Nous continuons de penser que le président Poutine n’autorisera l’usage de l’arme nucléaire que s’il perçoit une menace existentielle pour l’État ou le régime russe », a-t-elle ajouté.

Avec AFP

Poutine promet une riposte « rapide » en cas d’intervention extérieure

Le président russe Vladimir Poutine a mis en garde mercredi contre toute intervention extérieure dans le conflit en Ukraine, promettant qu’elle rencontrerait une riposte « rapide et foudroyante ».

« Si quelqu’un a l’intention de s’ingérer de l’extérieur dans ce qui se passe (en Ukraine, ndlr) et de créer des menaces inacceptables pour la Russie, ils doivent savoir que notre riposte (…) sera rapide et foudroyante », a déclaré M. Poutine devant le Parlement russe. Selon lui, la Russie n’hésitera pas à utiliser ses armes les plus modernes.

« Nous avons tous ces outils dont personne d’autre ne peut se vanter actuellement. Nous n’allons pas nous vanter: nous allons les utiliser s’il le faut. Et j’aimerais que tout le monde le sache », a souligné le président russe. « Toutes les décisions là-dessus ont été déjà prises », a-t-il ajouté.

Avec AP Xinhua

Occupation de Tchernobyl : Zelensky accuse Moscou d’avoir mis le monde « au bord de la catastrophe »

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé mardi la Russie d’avoir placé le monde « au bord de la catastrophe » par son occupation, au début de son invasion de l’Ukraine, de la centrale de Tchernobyl, théâtre du pire accident nucléaire de l’histoire.

« Le monde était à nouveau au bord de la catastrophe, car pour l’armée russe, la zone et la centrale de Tchernobyl étaient comme un territoire normal pour la conduite des opérations militaires », a dit M. Zelensky lors d’une conférence de presse commune à Kiev avec le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi.

Avec AFP

Le prix du blé en hausse de 60 % en Afrique en raison du conflit russo-ukrainien

Le conflit en cours entre la Russie et l’Ukraine, qui a entraîné la perturbation des exportations de blé, a fait grimper les prix de celui-ci de 60 % en Afrique, a déclaré mardi à Abuja, la capitale nigériane, Akinwunmi Adesina, président de la Banque africaine de développement (BAD).

Lors d’une rencontre avec le président nigérian Muhammadu Buhari, le président de la BAD a averti que le conflit allait créer des problèmes mondiaux, en particulier pour l’Afrique, qui importe un pourcentage énorme de sa nourriture des deux pays.

« Le prix du blé a déjà augmenté d’environ 60 %. Le maïs et d’autres céréales seront également touchés. Il pourrait aussi y avoir une crise des engrais, car il y va y avoir un déficit d’environ 2 millions de tonnes. Et cela affectera la production alimentaire d’environ 20 % », a-t-il ajouté, notant que l’Afrique allait perdre jusqu’à 11 milliards de dollars américains de nourriture.

Avec AP Xinhua

À Moscou, Guterres plaide pour un cessez-le-feu « dans les plus brefs délais »

Le chef des Nations unies Antonio Guterres a plaidé mardi, lors d’un déplacement à Moscou, pour un cessez-le-feu en Ukraine « dans les plus brefs délais ».

« Ce qui nous intéresse beaucoup, c’est de trouver les moyens de créer les conditions pour un dialogue efficace, créer les conditions pour un cessez-le-feu dans les plus brefs délais », a déclaré M. Guterres avant des discussions avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

Avec AFP

Washington affirme que Kiev « peut gagner » la guerre « avec les bons équipements »

L’Ukraine peut, si elle a les «bons équipements », « gagner » la guerre contre la Russie, a affirmé lundi le chef du Pentagone au retour d’une visite à Kiev, tandis que l’armée russe continuait ses frappes, notamment sur des installations ferroviaires dans le centre-ouest du pays.

« La première chose pour gagner, c’est de croire que l’on peut gagner. Et ils (les Ukrainiens) sont convaincus qu’ils peuvent gagner », a dit Lloyd Austin. « Ils peuvent gagner s’ils ont les bons équipements, le bon soutien », a-t-il ajouté, au lendemain d’une visite à Kiev avec le secrétaire d’Etat Antony Blinken, la première de ministres américains depuis le début du conflit le 24 février.

« Nous voulons voir la Russie affaiblie à un degré tel qu’elle ne puisse plus faire le même genre de choses que l’invasion de l’Ukraine », a encore déclaré M. Austin, après avoir rencontré dimanche, avec M. Blinken, le président Volodymyr Zelensky.

Avec AFP

La Russie met en garde contre un danger « réél » d’une Troisième guerre mondiale

Dans un contexte de tensions sans précédent entre la Russie et les Occidentaux en raison de l’offensive russe en Ukraine, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a mis en garde contre le danger « réel » d’une troisième guerre mondiale.

« Le danger est grave, il est réel, on ne peut pas le sous-estimer », a déclaré M. Lavrov, cité par l’agence Interfax. Quant au conflit en Ukraine, il s’est dit confiant sur le fait que « tout va bien sûr finir par la signature d’un accord ».

« Mais les modalités de cet accord dépendront de la situation des combats sur le terrain, au moment où cet accord deviendra une réalité », a ajouté M. Lavrov.

Avec AFP

L’OMS appelle la Russie à mettre fin à la guerre

Tedros Adhanom Ghebreyesus ,directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a condamné mardi les attaques contre les travailleurs de la santé et ceux qui livrent des provisions en Ukraine.

« Ils doivent s’arrêter. À ce jour, l’OMS a vérifié 147 attaques, dont 73 personnes tuées et 53 blessées. La guerre ne sera pas une solution. Une fois de plus, j’appelle la Russie à mettre fin à la guerre », écrit-il.

Avec AFP

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :