L’ONU demande un accès humanitaire sans entrave aux personnes déplacées au Soudan du Sud

La coordinatrice humanitaire de l’ONU pour le Soudan du Sud, Sara Beysolow Nyanti, a demandé jeudi un accès humanitaire sans entrave pour aider les personnes déplacées après les conflits dans les zones entre Malakal et Tonga, dans l’Etat du Haut-Nil au Soudan du Sud.

Selon Sara Beysolow Nyanti, des milliers de personnes ont été déplacées dans de nombreuses régions des Etats du Haut-Nil, du Jonglei et d’Unité depuis la mi-août, à la suite de violents combats entre les factions armées de la ville de Tonga et des zones voisines du comté de Panyikang, dans l’Etat du Haut-Nil.

« Les livraisons de fournitures humanitaires avec des mouvements de barges sont affectées par l’insécurité. Les diverses entités qui se déplacent le long des routes d’approvisionnement sont confrontées à une taxation illégale aux points de contrôle », a-t-elle déclaré dans un communiqué publié dans la capitale sud-soudanaise Juba.

Avec AP Xinhua

Plus de 18 millions de personnes subissent des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë dans la Corne de l’Afrique, selon l’ONU

Au moins 18,4 millions de personnes sont déjà confrontées à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë et de malnutrition croissante dans les trois pays de la Corne de l’Afrique, à savoir l’Éthiopie, le Kenya et la Somalie, a mis en garde le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Dans sa dernière mise à jour de la situation publiée vendredi, l’OCHA a indiqué que le nombre de personnes confrontées à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë et de malnutrition croissante dans les trois pays pourrait encore augmenter pour atteindre 20 millions d’ici septembre 2022.

En Somalie, 7,1 millions de personnes sont actuellement en situation d’insécurité alimentaire aiguë, dont 213.000 personnes en situation de catastrophe, et huit régions du pays sont menacées de famine d’ici septembre 2022, la région de la baie étant particulièrement préoccupante, selon l’OCHA.

Avec AP Xinhua

L’UA exprime ses profondes inquiétudes face à la dégradation de la situation sécuritaire et humanitaire dans la région du Sahel

L’Union africaine (UA) a exprimé samedi ses profondes inquiétudes face à la détérioration de la situation sécuritaire et humanitaire dans la région du Sahel.

La déclaration a été faite par le Conseil de paix et de sécurité du bloc panafricain dans un communiqué publié samedi à l’issue de sa récente réunion sur la situation au Sahel.

Selon le communiqué, le conseil « exprime sa profonde préoccupation face à la détérioration rapide de la situation sécuritaire, politique et humanitaire dans la région du Sahel, en particulier la poursuite des attentats terroristes et l’augmentation du nombre de morts, ainsi que les défis socio-économiques qui continuent d’affecter le la paix, la stabilité et le développement de la région ».

Il a aussi réitéré la profonde préoccupation de l’UA face à l’expansion de la menace terroriste de la région du Sahel vers les pays du golfe de Guinée, associée aux liens qui se renforcent mutuellement entre le terrorisme et les changements de gouvernement anti-constitutionnels. Le conseil a encore mis en garde contre les défis socio-économiques multidimensionnels qui prévalent tels que les tensions communautaires, le sous-développement, l’impact du changement climatique et la crise humanitaire aggravés par la pandémie de Covid-19.

Avec AP Xinhua

Centrafrique : l’ONU dénonce fermement les attaques contre les organisations humanitaires

La coordonnatrice humanitaire pour la République centrafricaine (RCA), Denise Brown, a condamné fermement ce mercredi la recrudescence d’attaques contre les organisations humanitaires, selon un communiqué publié ce jeudi.

« En une semaine à travers quatre incidents, deux organisations humanitaires ont suspendu leurs activités suite à des attaques armées contre leurs équipes », a déploré Denise Brown qui a précisé que dans la plupart des cas, le personnel a été violenté et leurs biens personnels emportés.

Selon la représentante spéciale adjointe du secrétaire général des Nations Unies en Centrafrique, des hommes armés ont en plus braqué une organisation humanitaire sur un site de distribution de vivres et non vivres, et les articles ont été emportés par les assaillants, laissant dans le désarroi 230 familles déplacées qui attendaient assistance.

Avec AP Xinhua

Somalie : 7,7 millions personnes ont besoin d’aide humanitaire, selon l’ONU

Le nombre total de personnes ayant besoin d’aide humanitaire et de protection en Somalie est passé de 5,9 millions en 2021 à 7,7 millions, a indiqué mardi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) des Nations Unies.

Le Bureau a expliqué que l’escalade de la sécheresse qui a ravagé plusieurs régions de la Somalie en raison de l’absence de pluies a dévasté la vie de nombreuses personnes dans le pays.

« Le nombre de personnes affectées ne cesse d’augmenter et les familles déplacées atteignent des niveaux de besoins qui mettent leur vie en danger », a indiqué l’OCHA dans son dernier rapport sur l’allocation des fonds humanitaires.

Avec AP Xinhua

RDC : début des distributions de l’aide humanitaire aux déplacés dans le nord-est du pays

Les humanitaires ont entamé samedi à Goma, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), la distribution de l’aide aux déplacés internes qui ont fuit les affrontements entre l’armée et les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) depuis le 22 mai.

Cette première distribution appuyée par le Programme alimentaire mondial (PAM) consistait essentiellement à distribuer des sacs des maïs, de l’huile, des farines et autres aux personnes vulnérables qui ont quitté leurs milieux d’origine sans rien emporter. Des aides supplémentaires sont en cours d’acheminement dans les environs de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu (nord-est), mais aussi vers la frontière avec l’Ouganda où des milliers des déplacés sont également enregistrés.

Depuis le début de cette semaine, des combats intenses opposent l’armée aux rebelles du M23 qui ont attaqué plusieurs positions de l’armée en territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu.

Avec AP Xinhua

Une mission de la CEDEAO estime que la situation sécuritaire et humanitaire demeure difficile au Burkina Faso

La délégation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), qui est arrivée mercredi à Ouagadougou, a estimé jeudi que la situation sécuritaire et humanitaire au Burkina Faso demeurait difficile, a déclaré jeudi la ministre burkinabè des Affaires étrangères, Olivia Rouamba, dans un communiqué publié à l’issue du séjour de la délégation de la CEDEAO.

Mme Rouamba a indiqué à la presse que la délégation de la CEDEAO et une délégation du Burkina Faso avaient visité les localités de Kaya et de Barsalogo dans la région du Centre-Nord.

Les deux délégations ont noté une convergence de vue en matière de la situation sécuritaire et humanitaire qui demeure difficile, a déclaré la ministre.

Avec AP Xinhua

L’ONU s’engage à soutenir le Nigeria dans ses efforts de lutte contre le terrorisme

Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, s’est engagé mercredi à soutenir davantage le gouvernement nigérian pour mettre fin au terrorisme, affirmant que l’organisation mondiale mobilisera également davantage de fonds pour le plan de réponse humanitaire du pays.

M. Guterres a rencontré le président nigérian Muhammadu Buhari à la State House de la capitale nigériane Abuja, dans le cadre de sa visite de trois pays d’Afrique. Il a promis que l’ONU mobiliserait 351 millions de dollars supplémentaires pour le plan en cours afin de soutenir les efforts humanitaires du pays dans la région nord-est du pays, qui souffre d’activités terroristes.

« Nous soutenons très activement les efforts humanitaires du gouvernement nigérian et c’est pourquoi nous avons demandé 351 millions de dollars supplémentaires dans le cadre du plan global de 1,1 milliard de dollars pour la réponse humanitaire au Nigeria », a déclaré le chef de l’ONU lors d’une réunion avec les hauts responsables du Nigeria.

Avec AP Xinhua

L’OMS débloque plus de 8 millions de dollars pour l’action humanitaire au Sahel

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a débloqué 8,3 millions de dollars de son fonds de réserve pour les urgences pour venir en aide à 10,6 millions de personnes qui ont besoin de services de santé d’urgence dans la région du Sahel, a annoncé le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique dans un communiqué publié vendredi.

Ces fonds permettront de fournir des services de santé essentiels à la fois aux populations vivant dans des camps et sites de déplacés ainsi qu’aux personnes touchées par des épidémies dans six pays de la région, où 3,2 millions de personnes sont confrontées aux effets dévastateurs des conflits armés, de l’insécurité, de l’insécurité alimentaire et des déplacements de populations, peut-on lire dans le document.

« Les conflits armés et les conséquences de plus en plus graves du changement climatique font subir de terribles souffrances à des millions d’enfants, de femmes, de familles et même à des communautés entières dans la région du Sahel. Nous sommes déterminés à fournir une importante assistance sanitaire aux populations touchées et à œuvrer pour atténuer les profondes privations qu’elles subissent », a indiqué Abdou Salam Gueye, directeur pour les urgences sanitaires au Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique.

Avec AP Xinhua

Ethiopie : arrivée d’un convoi humanitaire de l’ONU dans la région du Tigré

Un nouveau convoi d’aide humanitaire est entré dans la région éthiopienne du Tigré (nord), frappée par le conflit, transportant une aide alimentaire d’urgence pour 43.000 personnes et des aliments nutritionnellement enrichis pour 24.000 mères et enfants vulnérables, a annoncé vendredi soir le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies.

Ce convoi composé de 50 camions est arrivé à Mekelle, capitale du Tigré, apportant des fournitures humanitaires essentielles, à savoir 1.000 tonnes de blé et de légumineuses, 700 tonnes d’articles d’hygiène et de nutrition, ainsi que 115.000 litres de carburant, a précisé l’agence onusienne. Elle commencera à distribuer la nourriture cette semaine dans le nord-ouest de cette région.

« Nous sommes prêts et avons l’autorisation d’envoyer d’autres convois. Nous discutons avec les autorités régionales pour garantir que le prochain convoi humanitaire puisse partir en toute sécurité dès que possible », a indiqué le PAM.

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :