L’OMS et 47 pays d’Afrique débattent de la santé sur le continent à Lomé

La 72e session du Comité régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique s’est ouverte lundi à Lomé en présence des ministres de la Santé de 47 pays et de 400 délégués pour définir la politique sanitaire du continent et faire le point sur les besoins spécifiques de l’Afrique en matière de santé.

Les participants discuteront jusqu’à vendredi de financement et d’équipement de ce secteur, d’assurance maladie universelle, de vaccination, de qualité des soins et de lutte contre les épidémies.

Au cours de cette rencontre, le Togo partagera avec les autres pays son modèle national de partenariat public-privé en matière de gouvernance des structures sanitaires, ses programmes d’amélioration de l’offre des soins de santé, l’instauration de l’assurance maladie universelle et la mise en place des structures de soins spécialisées.

Avec AP Xinhua

Le Kenya et l’OMS lancent un centre de gestion des urgences sanitaires en Afrique

Afin d’améliorer la réponse aux urgences sanitaires en Afrique, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), en partenariat avec le gouvernement kényan, a lancé samedi le Centre des urgences sanitaires.

Selon un communiqué de l’OMS publié à Nairobi, la capitale kényane, le centre jettera les bases d’une réponse solide aux urgences sanitaires, notamment aux épidémies qui se déploient sur le continent.

Le président kényan, Uhuru Kenyatta, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Matshidiso Moeti, et le ministre kényan de la Santé, Mutahi Kagwe, figuraient parmi les hauts dignitaires qui ont assisté à la cérémonie d’inauguration des travaux de construction d’un centre destiné à gérer les urgences sanitaires en Afrique, qui a eu lieu à Nairobi.

Avec AP Xinhua

L’OMS débloque plus de 8 millions de dollars pour l’action humanitaire au Sahel

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a débloqué 8,3 millions de dollars de son fonds de réserve pour les urgences pour venir en aide à 10,6 millions de personnes qui ont besoin de services de santé d’urgence dans la région du Sahel, a annoncé le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique dans un communiqué publié vendredi.

Ces fonds permettront de fournir des services de santé essentiels à la fois aux populations vivant dans des camps et sites de déplacés ainsi qu’aux personnes touchées par des épidémies dans six pays de la région, où 3,2 millions de personnes sont confrontées aux effets dévastateurs des conflits armés, de l’insécurité, de l’insécurité alimentaire et des déplacements de populations, peut-on lire dans le document.

« Les conflits armés et les conséquences de plus en plus graves du changement climatique font subir de terribles souffrances à des millions d’enfants, de femmes, de familles et même à des communautés entières dans la région du Sahel. Nous sommes déterminés à fournir une importante assistance sanitaire aux populations touchées et à œuvrer pour atténuer les profondes privations qu’elles subissent », a indiqué Abdou Salam Gueye, directeur pour les urgences sanitaires au Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique.

Avec AP Xinhua

L’OMS appelle la Russie à mettre fin à la guerre

Tedros Adhanom Ghebreyesus ,directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a condamné mardi les attaques contre les travailleurs de la santé et ceux qui livrent des provisions en Ukraine.

« Ils doivent s’arrêter. À ce jour, l’OMS a vérifié 147 attaques, dont 73 personnes tuées et 53 blessées. La guerre ne sera pas une solution. Une fois de plus, j’appelle la Russie à mettre fin à la guerre », écrit-il.

Avec AFP

L’Afrique n’est pas encore sortie du bois de la Covid-19, selon l’OMS

Les pays africains doivent rester vigilants avant d’assouplir leurs mesures contre la Covid-19, a indiqué jeudi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans un communiqué, notant que le continent est toujours confronté à des risques de résurgence possible et de nouveaux variants.

L’Afrique est appelée à la vigilance, malgré qu’elle ait sa plus longue période de baisse du nombre de cas (16 semaines consécutives) depuis le début de la pandémie, selon un communiqué publié par le bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, précisant qu’environ 18.000 cas et 239 décès ont été recensés au cours de la semaine qui s’est achevée le 10 avril, soit une baisse respective de 29% et de 37%.

« Malgré la baisse du nombre d’infections, il est essentiel que les pays continuent à faire preuve de vigilance et maintiennent les mesures de surveillance, y compris la surveillance génomique pour détecter rapidement les variants de la Covid-19 en circulation, améliorer le dépistage et intensifier la vaccination », a déclaré dans le document Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Avec AP Xinhua

Madagascar doit renforcer son système de santé, selon l’OMS

Madagascar doit renforcer son système de santé pour faire face à la prochaine saison cyclonique, a souligné jeudi un responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un communiqué.

« Nous devons mettre à profit les efforts pour renforcer davantage le système de santé et le préparer à faire face à la prochaine saison cyclonique », a indiqué le Dr Marcellin Nimpa Mengouo, représentant de l’OMS à Madagascar.

Marcellin Nimpa Mengouo a mis l’accent sur « la nécessité de mettre en place un système robuste de détection précoce et de riposte aux maladies épidémiques ».

Avec AP Xinhua

OMS : le déficit de financement freine la lutte contre la tuberculose en Afrique

Le déficit de financement pour la lutte contre la tuberculose en Afrique risque de compromettre les efforts pour atteindre l’objectif mondial d’en finir avec la maladie d’ici 2030, a déclaré jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Près de 44% du budget annuel de 1,3 milliard de dollars pour la prévention et le traitement de la tuberculose en Afrique reste toujours non financé, ce qui risque de saper sérieusement les efforts visant à éliminer la maladie, a averti le bureau régional de l’OMS pour l’Afrique dans un communiqué.

Avec AP Xinhua

Covid-19 en Afrique : le nombre de cas chute pour la première fois alors que la quatrième vague reflue (OMS)

Le nombre hebdomadaire de cas de Covid-19 en Afrique a considérablement chuté et le nombre de décès a baissé pour la première fois depuis le pic de la quatrième vague de la pandémie induite par le variant Omicron, a déclaré jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le nombre de nouveaux cas notifiés a chuté de 20 % en une semaine à la date du 16 janvier, tandis que le nombre de décès a baissé de 8 %, a indiqué le bureau régional de l’OMS pour l’Afrique dans un communiqué, notant que la flambée de décès serait également la plus courte enregistrée jusqu’à présent au cours de cette pandémie, si la tendance se poursuit.

Avec AP Xinhua

Covid-19 : Hausse de 111% des nouveaux cas en Afrique (OMS)

La région africaine a signalé plus de 167.000 nouveaux cas la semaine dernière, en hausse de 111 % par rapport à la semaine précédente, a déclaré mercredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans son dernier bulletin épidémiologique.

Selon l’agence onusienne basée à Genève, des hausses marquées ont été observées dans 67% des pays de la région, dont la majorité (91%) signalant des augmentations de 25 % ou plus par rapport à la semaine précédente.

Avec AP Xinhua

L’OMC annonce la conclusion des négociations de l’Initiative de déclaration conjointe sur la réglementation intérieure

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a annoncé jeudi que les négociations de l’Initiative de déclaration conjointe (IDC) sur la réglementation intérieure dans le domaine des services ont été conclues avec succès.

L’annonce a été faite lors d’une conférence de presse tenue à Genève. Soixante-sept membres de l’OMC, représentant 90 % du commerce mondial des services, ont participé à cette IDC.

Les IDCs peuvent être largement définies comme un outil de négociation plurilatéral initié par un groupe de membres de l’OMC afin de négocier sur certaines questions sans adhérer à la règle de prise de décision par consensus. La participation aux IDCs est ouverte à tous les membres de l’OMC.

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :