L’ONU demande un accès humanitaire sans entrave aux personnes déplacées au Soudan du Sud

La coordinatrice humanitaire de l’ONU pour le Soudan du Sud, Sara Beysolow Nyanti, a demandé jeudi un accès humanitaire sans entrave pour aider les personnes déplacées après les conflits dans les zones entre Malakal et Tonga, dans l’Etat du Haut-Nil au Soudan du Sud.

Selon Sara Beysolow Nyanti, des milliers de personnes ont été déplacées dans de nombreuses régions des Etats du Haut-Nil, du Jonglei et d’Unité depuis la mi-août, à la suite de violents combats entre les factions armées de la ville de Tonga et des zones voisines du comté de Panyikang, dans l’Etat du Haut-Nil.

« Les livraisons de fournitures humanitaires avec des mouvements de barges sont affectées par l’insécurité. Les diverses entités qui se déplacent le long des routes d’approvisionnement sont confrontées à une taxation illégale aux points de contrôle », a-t-elle déclaré dans un communiqué publié dans la capitale sud-soudanaise Juba.

Avec AP Xinhua

Le Conseil de sécurité de l’ONU appelle à de nouveaux efforts pour renforcer les capacités en Afrique

Le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé mercredi à une approche plus coordonnée entre les partenaires et à des efforts accrus pour améliorer le renforcement des capacités afin de prévenir les conflits, de consolider la paix et de relever divers autres défis en Afrique.

Dans une déclaration de la présidence présentée par Zhang Jun, représentant permanent de la Chine auprès des Nations unies et président du Conseil de sécurité pour le mois d’août, les 15 membres du conseil ont souligné la nécessité d’intensifier le soutien au renforcement des capacités des pays africains dans une approche globale, inclusive, adaptative et ciblée, à l’aide de mesures adaptées aux conditions spécifiques de chaque pays et région.

Le conseil a également souligné l’importance de respecter les prérogatives et le leadership des pays africains, tout en soutenant leurs capacités à améliorer l’état de droit, renforcer les institutions nationales, consolider la gouvernance et promouvoir et protéger les droits de l’homme, entre autres objectifs.

Avec AP Xinhua

Le chef de l’ONU appelle à des efforts pour appliquer le traité d’interdiction des essais nucléaires

Le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Antonio Guterres, a appelé lundi le monde entier à appliquer le traité visant à interdire tous les essais nucléaires.

M. Guterres a formulé cet appel dans un message à l’occasion de la Journée internationale contre les essais nucléaires, qui tombe ce lundi.

Les essais nucléaires empoisonnent depuis longtemps l’environnement naturel de la planète ainsi que les espèces et les hommes qui y vivent, a souligné le chef de l’ONU, notant que la Journée internationale contre les essais nucléaires représente « une sonnette d’alarme pour que le monde mette enfin en œuvre une interdiction juridiquement contraignante de tous les essais nucléaires ».

« Alors que les risques nucléaires atteignent de nouveaux sommets, il est aujourd’hui temps que le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires entre pleinement en vigueur, soutenu par un système de vérification efficace », a déclaré M. Guterres.

Avec AP Xinhua

L’ONU salue la prolongation du gouvernement de transition du Soudan du Sud

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a salué mercredi la décision du Soudan du Sud de prolonger de deux ans le gouvernement de transition.

La MINUSS a indiqué dans un communiqué que cette décision permettrait la mise en œuvre des tâches critiques en suspens dans l’accord de paix revitalisé.

La mission a demandé aux autorités de redoubler d’efforts pour faire participer les autres parties prenantes, les garants et les témoins.

Elle a exhorté toutes les parties et tous les signataires de l’accord à collaborer rapidement à la mise en œuvre complète des principaux critères restants afin de créer une atmosphère propice à des élections libres, équitables et crédibles à la fin de la période prolongée.

La semaine dernière, les partis politiques signataires de l’accord de paix au Soudan du Sud ont signé une feuille de route, prolongeant de 24 mois le gouvernement de transition.

Avec AP Xinhua

L’ONU finance un projet pour prévenir les conflits à la frontière Côte d’Ivoire-Burkina Faso

Les populations à la frontière entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso vont bénéficier d’un projet financé par l’ONU pour renforcer la gouvernance et prévenir les conflits dans cette région menacée par les djihadistes.

Le projet a été officiellement lancé par les autorités ivoiriennes et burkinabè mercredi à Laléraba, un village du nord de la Côte d’Ivoire, frontalier avec le Burkina Faso.

D’un montant global de 2,6 milliards de francs CFA (3,6 millions d’euros) et prévu pour s’achever en décembre 2023, le projet transfrontalier va profiter à plus de 20.000 personnes de 18 villages des régions des Cascades (sud-ouest du Burkina Faso) et du Tchologo et du Boukani (nord et nord-est ivoirien), selon un communiqué de l’ONU.

« Outre le renforcement de la cohésion sociale entre les communautés le long de la frontière, puis entre ces communautés et les forces de défense et de sécurité, le projet a également pour objectif d’améliorer les services », indique le communiqué qui relève que dans ces régions l’accès aux services sociaux de base, tels que l’éducation, l’eau, la santé et les services de protection sociale, reste un défi majeur.

Avec AP Xinhua

L’ONU avertit que les partenaires humanitaires pourraient arrêter leur aide à la Somalie en raison d’un manque de financement

Les partenaires humanitaires seront contraints d’arrêter les programmes d’aide essentiels à la Somalie en raison d’un manque de financement, a averti dimanche le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA).

Selon l’OCHA, faute de financement immédiat, les programmes tels que l’aide alimentaire, les activités nutritionnelles, la fourniture de soins de santé efficaces et le soutien aux moyens de subsistance seront suspendus, ajoutant dans son dernier rapport sur le coût de l’inaction publié dans la capitale somalienne Mogadiscio que « davantage de Somaliens souffriront et les progrès réalisés au cours de la dernière décennie seront perdus ».

L’agence de l’ONU a également souligné que l’urgence de la sécheresse en Somalie s’est aggravée avec près de la moitié de la population, soit 7,7 millions de personnes, qui a besoin d’une aide humanitaire ou d’une protection, précisant que la sécheresse a touché au moins 7 millions de personnes, dont 918.000 ont été contraintes de quitter leurs foyers en quête d’eau, de nourriture et de pâturages, y compris des groupes minoritaires.

Avec AP Xinhua

Le secrétaire général de l’ONU salue les progrès des pourparlers sur les exportations de céréales ukrainiennes

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a salué mercredi ce qu’il a décrit comme des « progrès substantiels » dans les pourparlers visant à permettre l’exportation des produits alimentaires ukrainiens par la mer Noire.

« Aujourd’hui, à Istanbul, une étape cruciale a été franchie en vue d’assurer une exportation sûre des produits alimentaires ukrainiens par la mer Noire », a-t-il déclaré aux journalistes au siège de l’ONU à New York. « Dans un monde assombri par les crises globales, aujourd’hui, nous avons enfin vu une lueur d’espoir, l’espoir de pouvoir soulager les souffrances et la faim à travers le monde, l’espoir de soutenir les pays en développement et les personnes les plus vulnérables, l’espoir d’apporter une stabilité indispensable au système alimentaire mondial », a-t-il affirmé.

Des discussions plus techniques seront nécessaires pour concrétiser les progrès accomplis aujourd’hui, mais l’élan est là. L’objectif ultime de toutes les parties n’est pas seulement de parvenir à un accord entre la Russie et l’Ukraine, mais à un accord pour le monde entier, a-t-il déclaré.

Avec AP Xinhua

L’ONU préoccupée par l’augmentation de la violence et des discours de haine dans l’est de la RDC

La Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet, et la Conseillère spéciale des Nations Unies pour la prévention du génocide, Alice Nderitu, ont exprimé samedi leur profonde inquiétude quant aux conséquences de la récente recrudescence des hostilités entre le groupe armé du Mouvement du 23 mars (M23) et les forces armées de la République démocratique du Congo (RDC) envers la population locale dans l’est du pays.

Les deux hautes fonctionnaires ont demandé que toutes les attaques contre les civils cessent immédiatement.

Le M23 a repris les hostilités contre les troupes de la RDC en novembre 2021. Depuis lors, de multiples escarmouches ont eu lieu avec les forces armées congolaises dans la province du Nord-Kivu (nord-est). Depuis mai 2022, au moins 23 civils ont été tués et 16 blessés et de nombreux autres ont été déplacés de chez eux, peut-on lire dans un communiqué fourni par la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO).

Avec AP Xinhua

Centrafrique : le gouvernement et l’ONU lancent un plan stratégique pour la protection des civils dans l’est du pays

Le gouvernement centrafricain et l’ONU ont lancé mardi un plan stratégique pour la sécurisation des civils dans la préfecture de la Haute-Kotto, dans l’est de la République centrafricaine (RCA).

Cette décision est survenue après une visite conjointe effectuée par les deux parties à Bria, chef-lieu de la Haute-Kotto, pour faire le point sur la situation sécuritaire de cette localité, a indiqué Vladimir Monteiro, porte-parole de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), lors de la conférence hebdomadaire.

Avec AP Xinhua

Le chef de l’ONU condamne l’attaque commise contre une église au Nigeria

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a fermement condamné lundi l’attaque qui a fait de nombreuses victime dimanche dans une église de l’Etat nigérian d’Ondo, a déclaré son porte-parole.

« Le Secrétaire général condamne dans les termes les plus forts l’attaque odieuse commise le 5 juin contre l’église catholique Saint-François à Owo, dans l’Etat d’Ondo, qui a fait de nombreux morts et blessés parmi les civils, alors même que les fidèles se rassemblaient pour le service de la Pentecôte », a indiqué le porte-parole Stéphane Dujarric dans un communiqué.

« Le Secrétaire général souligne que les attaques perpétrées contre des lieux de culte sont toujours odieuses. Il exhorte les autorités nigérianes à n’épargner aucun effort pour traduire les auteurs en justice », selon le communiqué.

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :