La Pologne refuse de payer en roubles le gaz russe

Le groupe gazier polonais PGNiG a annoncé jeudi qu’il continuerait à régler ses achats de gaz russe conformément au contrat en cours et refuserait les paiements en roubles réclamés par Moscou.

L’Allemagne – pour qui un tel changement représente une « rupture de contrat » – et l’Autriche ont déjà rejeté cette demande formulée mercredi par le président russe Vladimir Poutine.

« Le contrat, dont je ne peux révéler les détails, fixe le mode de paiement. Il n’est pas prévu qu’une partie puisse le modifier selon son bon vouloir », a-t-il déclaré, selon l’agence PAP. « Nous remplirons ce contrat conformément à nos engagements », a-t-il conclu.

Avec AFP

En Pologne 45 diplomates russes soupçonnés d’espionnage

Les services de contre-espionnage polonais ABW ont annoncé mercredi avoir identifié 45 diplomates russes soupçonnés d’espionnage, et demandé au ministère des Affaires étrangères de les expulser.

« L’agence de sécurité interne a dressé une liste de 45 personnes travaillant en Pologne sous couvert d’activités diplomatiques (…) qui mènent en fait une activité d’espionnage dirigée contre la Pologne », a déclaré à la presse Stanislaw Zaryn, porte-parole d’ABW.

La liste a été remise mercredi au ministère des Affaires étrangères, a-t-il déclaré.

Sur Twitter, il a précisé que ‘l’ABW demande de les expulser du territoire polonais ».

Avec AFP

Washington rejette définitivement un transfert d’avions de combat polonais

Les États-Unis ont définitivement rejeté la proposition de la Pologne de livrer à l’armée américaine ses avions Mig-29 pour ensuite les remettre à l’Ukraine, a annoncé mercredi le Pentagone.

« Les services de renseignement estiment que le transfert (d’avions) MiG-29 à l’Ukraine pourrait être perçu comme une surenchère (au conflit) et pourrait entraîner une réaction russe importante qui augmenterait la perspective d’une escalade militaire avec l’Otan », a déclaré lors d’une conférence de presse le porte-parole du Pentagone John Kirby.

Avec AFP

Les États-Unis ont déployé deux batteries anti-aériennes en Pologne

Les Etats-Unis ont déployé deux nouvelles batteries anti-aériennes Patriot en Pologne, conformément à leur engagement à défendre le territoire des pays de l’Otan, a indiqué mercredi un haut responsable du Pentagone.

Ces batteries anti-aériennes, habituellement stationnées en Allemagne, ont été repositionnées à la demande du gouvernement polonais, a précisé ce haut responsable ayant requis l’anonymat.

Avec AFP

Tunisie : deux autres vols à destination de la Pologne et de la Roumanie pour évacuer 320 Tunisiens d’Ukraine

Après un premier vol, assuré par un appareil de l’armée nationale atterri ce mardi à l’aube, deux autres vols sont prévus dans les 24 heures à destination de la Pologne et de la Roumanie pour évacuer des ressortissants tunisiens bloqués en Ukraine depuis le déclenchement du conflit dans ce pays, a appris un correspondant de Xinhua auprès du ministère tunisien des Affaires étrangères.

Une source officielle du ministère tunisien des Affaires étrangères (au sein de la cellule de crise, ordonnée par le président tunisien Kaïs Saïed) a confié que le premier vol sera assure par l’Armée de l’air, en direction de la Pologne, alors que le second, à destination de la Roumanie, sera assuré par la compagnie aérienne tunisienne, Tunisair.

« Nous estimons que 320 membres de notre communauté en Ukraine seront parmi leurs familles à la fin de cette soirée en Tunisie », a rassuré la même source.

Avec AP Xinhua

Des dizaines de milliers de réfugiés traversent la frontière polonaise pour fuir le conflit russo-ukrainien

C’est une nuit glaciale à Medyka, une ville du sud-est de la Pologne, à la frontière avec l’Ukraine, où des réfugiés ukrainiens traumatisés frissonnent en faisant la queue pour traverser la frontière.

Ayant fui leur foyer pour échapper au conflit russo-ukrainien, ils espèrent trouver refuge et sécurité ailleurs.

Le premier jour de l’opération militaire russe, les gardes-frontières polonais ont annoncé que 29.000 réfugiés étaient arrivés en Pologne, mais ce chiffre est maintenant passé à plus de 100.000.

Certains ont plus de chance que d’autres. Sur le parking frontalier, des dizaines de voitures et de minibus attendent pour récupérer des amis et des parents ukrainiens. D’autres, par contre, arpentent les lieux avec agitation, demandant des informations à répétition.

Avec AP Xinhua

La Russie propose de faire la médiation à propos de la crise frontalière Pologne-Biélorussie

La Russie est disposée à contribuer à résoudre la crise migratoire à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, a déclaré lundi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. La Russie jouera le rôle de « médiateur » des négociations, a indiqué M. Peskov lors d’un point de presse journalier.

Il a réfuté les allégations américaines selon lesquelles la Russie serait impliquée dans l’escalade des tensions et se servirait de la crise pour détourner l’attention de la situation en Ukraine. M. Peskov a également affirmé qu’il était fondamentalement injuste d’accuser le président biélorusse Alexandre Loukachenko de ce problème.

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :