Burkina Faso : le gouvernement réaffirme la libération totale de l’ancien président Kaboré

L’ancien président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré renversé par un coup d’Etat le 24 janvier dernier est « totalement libre », a annoncé dimanche le gouvernement burkinabè de transition.

« Le gouvernement du Burkina Faso réaffirme la libération totale de l’ancien chef d’Etat, Roch Marc Christian Kaboré », a déclaré le gouvernement burkinabè dans un communiqué.

Ce rappel à l’endroit de l’opinion nationale et internationale s’inscrit dans la dynamique du renforcement de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale, ajourte le communiqué.

Le médiateur de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour le Burkina Faso, Mahamadou Issoufou, a expliqué samedi soir à Ouagadougou que les autorités de la transition s’étaient montrées ouvertes au dialogue.

Avec AP Xinhua

Burkina Faso : Roch Marc Christian Kaboré autorisé à rejoindre son domicile

L’ancien président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, arrêté depuis le 24 janvier, a été autorisé mercredi à rejoindre son domicile, a annoncé dans la soirée le porte-parole du gouvernement de la transition Lionel Bilgo.

« Le gouvernement du Burkina Faso informe l’opinion nationale, qu’après les concertations entamées il y a un peu plus de trois semaines avec l’ancien président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, il a été décidé qu’il rejoindra ce mercredi 6 avril 2022 son domicile à Ouagadougou », a indiqué le porte-parole M. Bilgo dans un communiqué.

« Toutefois le gouvernement rassure que des mesures sont prises pour garantir sa sécurité », a ajouté le porte-parole.

Avec AP Xinhua

Burkina Faso : des concertations sont en cours pour libérer l’ancien président

Le porte-parole du gouvernement de transition au Burkina Faso Lionel Bilgo a déclaré jeudi, lors d’une conférence de presse à Ouagadougou, que des concertations étaient en cours pour aboutir à la libération de l’ancien président Roch Marc Christian Kaboré toujours en détention depuis le 24 janvier, date de sa chute par un coup d’Etat.

Sur la préoccupation liée à l’ancien président du Faso, le gouvernement « tient à rassurer la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ainsi que toute la communauté internationale, que depuis un peu plus de trois semaines, des concertations ont été initiées au niveau national et se poursuivent dans l’optique d’aboutir au retour de l’ancien président dans une résidence familiale de son choix tout en garantissant sa sécurité », a déclaré M. Bilgo.

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :