Boris Johnson interdit d’entrée en Russie

La Russie a annoncé samedi que le premier ministre britannique Boris Johnson et plusieurs autres hauts responsables britanniques étaient interdits d’entrée dans le pays, après que Londres eut imposé des sanctions à Moscou en raison de son opération militaire en Ukraine.

« Cette mesure a été prise en réponse à la campagne médiatique et politique effrénée visant à isoler internationalement la Russie et créer les conditions propices pour (…) étrangler l’économie » nationale, a affirmé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Avec AP Xinhua

Boris Johnson comparant les Ukrainiens aux pro-Brexit

Le premier ministre britannique Boris Johnson Boris Johnson a été critiqué, y compris dans son camp conservateur, pour avoir comparé la lutte des Ukrainiens contre l’invasion russe aux Britanniques ayant voté pour le Brexit pour « choisir la liberté ».

Dans un discours prononcé samedi au congrès de son Parti conservateur à Blackpool (au nord de l’Angleterre), Boris Johnson a déclaré que c’était « l’instinct du peuple de ce pays, comme le peuple ukrainien, de choisir la liberté ». Il a cité comme « exemple récent célèbre » le référendum sur le Brexit en juin 2016.

Avec AFP

Le Royaume-Uni va arrêter les importations de pétrole russe d’ici fin 2022

Le Royaume-Uni va arrêter d’ici fin 2022 les importations de brut et produits pétroliers russes en réaction à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, a annoncé mardi Kwasi Kwarteng, le ministre britannique des Entreprises et de l’énergie sur Twitter.

Le président américain Joe Biden a par ailleurs ordonné dans la foulée mardi un embargo sur les importations par les Etats-Unis de pétrole et gaz russes.

Avec AFP

Etats-Unis, France, Allemagne et Royaume-Uni veulent « augmenter » le prix payé par la Russie

Le président américain Joe Biden, le président français Emmanuel Macron, le chancelier allemand Olaf Scholz et le Premier ministre britannique Boris Johnson sont « déterminés à continuer d’augmenter le coût » infligé à la Russie en réponse à l’invasion de l’Ukraine, selon un communiqué publié lundi par la Maison Blanche après une vidéoconférence entre les quatre hommes.

Le front très uni jusqu’ici des Occidentaux en matière de sanctions économiques semblait se fissurer lundi sur la question d’un embargo sur les ventes d’hydrocarbures russes, une option que rejette l’Allemagne, très dépendante de ses approvisionnements en gaz russe.

Avec AFP

Le gouvernement britannique gèle la redevance de la BBC pendant 2 ans

La redevance de la BBC sera gelée pendant les deux prochaines années et augmentera en fonction de l’inflation durant les quatre années suivantes, selon la ministre britannique de la Culture, Nadine Dorries.

Mme Dorries a déclaré que le radiodiffuseur public souhaitait que ces droits de licence montent à plus de 180 livres (245 dollars) d’ici la fin de ce règlement. Au lieu de cela, ils resteront fixés à 159 livres jusqu’au 1er avril 2024.

« Le coût de la vie dans le monde augmente, et ce gouvernement s’est engagé à soutenir autant que possible les familles en ces temps difficiles », a-t-elle indiqué dans un communiqué publié lundi.

Avec AP Xinhua

Covid-19 : les hôpitaux britanniques vont subir  »quelques semaines difficiles », selon le ministre de la Santé

Le ministre britannique de la Santé, Sajid Javid, a estimé vendredi que le National Health Service (NHS) allait connaître des « semaines difficiles » alors que les cas de Covid-19 continuent d’augmenter dans le pays.

S’exprimant lors d’une visite dans un hôpital du sud de Londres, M. Javid a dit qu’il s’agit d’une « période difficile » pour le service de santé et que la « meilleure chose » à faire est de se faire vacciner contre la Covid-19.

Les remarques de M. Javid sont intervenues après que deux incidents majeurs ont été déclarés au Royaume-Uni en raison des pressions causées par la propagation du variant Omicron.

Avec AP Xinhua

La France assouplit les restrictions de voyages pour les Britanniques « pour les fêtes de fin d’année »

La France assouplit les restrictions de voyages « pour les fêtes de fin d’année » pour les Britanniques souhaitant transiter par l’Hexagone pour regagner leur résidence européenne, a indiqué le ministère de l’Intérieur, alors que de nouvelles restrictions françaises liées au Covid-19 suscitent la confusion au Royaume-Uni.

De nombreux ressortissants britanniques se sont rendus « de bonne foi » au Royaume-Uni pour les fêtes de fin d’année et « éprouvent des difficultés à rejoindre leur pays de résidence », selon le ministère qui a décidé d’adresser des « consignes de tolérance » aux effectifs de police aux frontières afin que chacun puisse rejoindre sa résidence.

Avec AFP

L’Allemagne classe le Royaume-Uni dans la catégorie des pays les plus à risque

Les autorités allemandes ont annoncé samedi soir le classement du Royaume-Uni dans la catégorie des pays frappés par la pandémie de Covid-19 les plus à risque, ce qui va entraîner de nombreuses restrictions de voyage.

Cette décision se veut une réponse à la propagation très rapide du variant Omicron, qui a provoqué à Londres le déclenchement d’une procédure d’alerte.

Elle prendra effet à partir de « dimanche à minuit », a déclaré l’autorité de veille sanitaire RKI. Elle a précisé que les personnes arrivant de Grande-Bretagne devraient se soumettre à une quarantaine de deux semaines en Allemagne, y compris celles vaccinées ou guéries du Covid-19.

Avec AFP

Covid-19 : le Royaume-Uni nouveau record avec plus de 93 000 cas en 24 heures

Le Royaume-Uni a enregistré vendredi pour le troisième jour consécutif un nouveau record de contaminations au Covid-19, avec 93’045 cas recensés en 24 heures, selon les chiffres des autorités sanitaires.

Confronté selon le Premier ministre Boris Johnson a un « raz-de-marée » dû au variant Omicron, le Royaume-Uni, pays parmi les plus touchés par la pandémie de Covid-19, déplore au total 147’048 morts, dont 111 enregistrés vendredi.

Avec AFP

Royaume-Uni : au moins un décès dû au variant Omicron

Au moins une personne contaminée par le variant Omicron du coronavirus est morte au Royaume-Uni, a indiqué lundi le Premier ministre Boris Johnson.

« Malheureusement, Omicron génère des hospitalisations et il a été confirmé qu’au moins un patient est décédé (des suites d’une contamination) au variant Omicron », a déclaré le dirigeant conservateur lors de la visite d’un centre de vaccination à Londres, alors qu’il mise sur une campagne de rappel vaccinal massive pour freiner la propagation du variant.

Avec AFP

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :