L’UA exprime ses profondes inquiétudes face à la dégradation de la situation sécuritaire et humanitaire dans la région du Sahel

L’Union africaine (UA) a exprimé samedi ses profondes inquiétudes face à la détérioration de la situation sécuritaire et humanitaire dans la région du Sahel.

La déclaration a été faite par le Conseil de paix et de sécurité du bloc panafricain dans un communiqué publié samedi à l’issue de sa récente réunion sur la situation au Sahel.

Selon le communiqué, le conseil « exprime sa profonde préoccupation face à la détérioration rapide de la situation sécuritaire, politique et humanitaire dans la région du Sahel, en particulier la poursuite des attentats terroristes et l’augmentation du nombre de morts, ainsi que les défis socio-économiques qui continuent d’affecter le la paix, la stabilité et le développement de la région ».

Il a aussi réitéré la profonde préoccupation de l’UA face à l’expansion de la menace terroriste de la région du Sahel vers les pays du golfe de Guinée, associée aux liens qui se renforcent mutuellement entre le terrorisme et les changements de gouvernement anti-constitutionnels. Le conseil a encore mis en garde contre les défis socio-économiques multidimensionnels qui prévalent tels que les tensions communautaires, le sous-développement, l’impact du changement climatique et la crise humanitaire aggravés par la pandémie de Covid-19.

Avec AP Xinhua

Une mission de la CEDEAO estime que la situation sécuritaire et humanitaire demeure difficile au Burkina Faso

La délégation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), qui est arrivée mercredi à Ouagadougou, a estimé jeudi que la situation sécuritaire et humanitaire au Burkina Faso demeurait difficile, a déclaré jeudi la ministre burkinabè des Affaires étrangères, Olivia Rouamba, dans un communiqué publié à l’issue du séjour de la délégation de la CEDEAO.

Mme Rouamba a indiqué à la presse que la délégation de la CEDEAO et une délégation du Burkina Faso avaient visité les localités de Kaya et de Barsalogo dans la région du Centre-Nord.

Les deux délégations ont noté une convergence de vue en matière de la situation sécuritaire et humanitaire qui demeure difficile, a déclaré la ministre.

Avec AP Xinhua

La dégradation de la situation sécuritaire retarde l’aide humanitaire après la mort de 35 civils en RDC, selon l’ONU

Des humanitaires de l’ONU ont déclaré lundi que 35 civils avaient été tués dans la province d’Ituri, en République démocratique du Congo (RDC), et ont souligné que la dangerosité de la situation actuelle perturbait l’acheminement de l’aide humanitaire dans la région.

Les 35 personnes tuées la semaine dernière dans les territoires de Djugu et d’Irumu comprenaient un déplacé et 19 personnes récemment rentrées chez elles, a indiqué le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Avec AP Xinhua

RDC : MSF annonce la fermeture de ses activités dans deux zones dans le nord-est

Médecins sans frontières (MSF) a annoncé ce lundi la fermeture de ses activités dans deux zones, en raison de la situation sécuritaire « intenable », en territoire de Djugu de la province de l’Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC).

D’après MSF, cette décision de suspendre ses activités dans la zone de Bambu et celle de Niz est avant tout motivée par l’attaque perpétrée à l’encontre de son convoi humanitaire par des hommes armés non identifiés qui avaient grièvement blessé par balles deux membres de MSF le 28 octobre 2021, en territoire de Djugu.

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :