L’Union africaine affirme que la paix et la sécurité s’améliorent sur le continent

La situation de la paix et de la sécurité en Afrique s’améliore grâce aux efforts collectifs visant à réduire les conflits nationaux et transnationaux, a affirmé jeudi un responsable de l’Union africaine (UA).

Lors d’un symposium organisé à Nairobi, capitale kényane, Christopher Suna Kayoshe, directeur par intérim de la Division du désarmement, de la démobilisation et de la réintégration et de la réforme du secteur de la sécurité de l’UA, a estimé que les cas de changements anti-constitutionnels de gouvernement, qui sont un facteur clé de l’insécurité, ont également diminué.

M. Suna Kayoshe a indiqué que l’UA a également intensifié ses efforts pour déployer des artisans de la paix et de la sécurité afin de répandre la paix sur le continent.

Les chefs d’Etat des pays membres de l’UA ont pris l’engagement politique d’éradiquer l’insécurité, car elle compromet le programme de développement de la région, a-t-il ajouté.

Il a fait remarquer que l’UA a également renforcé ses efforts pour s’attaquer aux causes profondes de l’insécurité sur le continent.

Avec AP Xinhua

Le Burkina Faso a besoin de plus de 2.300 milliards de francs CFA pour financer la sécurisation de son territoire

Au Burkina Faso, le besoin de financement pour la mise en œuvre du plan d’action en vue de la sécurisation du territoire, de la réponse humanitaire et du retour à une vie constitutionnelle normale est estimé à plus de 2.300 milliards de francs CFA (plus de 3 milliards de dollars), a annoncé le gouvernement burkinabè dans un communiqué.

Selon le communiqué publié à l’issue de la deuxième visite de travail du médiateur de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Mahamadou Issoufou, qui s’est achevée samedi soir, le gouvernement burkinabè a fait un exposé du chronogramme détaillé de la transition avec comme indicateurs majeurs le niveau de sécurisation du territoire et la réponse à la crise humanitaire.

Le gouvernement burkinabè « réitère son appel à la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO pour un appui conséquent à la mobilisation de ces ressources », indique le communiqué qui précise que les autorités du Burkina Faso se sont montrées disposées à parvenir, avec la CEDEAO, à une durée consensuelle pour la transition.

Avec AP Xinhua

Burkina Faso : les populations d’une ville à l’est du pays manifestent contre l’insécurité

Plusieurs centaines de personnes sont descendues samedi dans les rues de la ville de Pama de la province de la Kompienga (est) pour protester contre la dégradation de la situation sécuritaire dans cette région et précisément dans la ville depuis quelques mois, a-t-on appris des responsables de la manifestations.

« Aujourd’hui fait cinq mois que la province de la Kompienga est coupée du reste du Burkina, assiégée par les groupes armés, même si la situation sécuritaire était très dégradante depuis les avènements du terrorisme au Burkina Faso », ont écrit les manifestants dans une déclaration adressée aux autorités.

Les manifestants soulignent que cet état de fait « laisse voir un contrôle parfait des groupes armés sur toute l’étendue du territoire de la province car sur 43 villages et secteurs de la province, il n’y a que Pama centre et Kompienga centre où l’on peut voir les traces de l’Etat burkinabé ».

Avec AP Xinhua

Le Nigeria envisage davantage de bases militaires pour améliorer la sécurité

Le Nigeria entend renforcer sa guerre contre l’insécurité en ouvrant davantage de bases militaires dans tout le pays, a annoncé mardi le général Faruk Yahaya, chef d’état-major de l’armée de Terre.

Ce sera là d’une importance stratégique pour les opérations en cours à travers le pays, a-t-il déclaré lors de la cérémonie de pose de la première pierre d’une nouvelle base d’opérations à Isa, dans l’Etat de Sokoto (nord-ouest).

Ces nouvelles bases permettront de faciliter la planification et l’exécution de plusieurs opérations, a dit le général Yahaya, exhortant les chefs traditionnels et les communautés à coopérer avec les militaires pour faire échec au banditisme et autres crimes odieux dans la région.

Avec AP Xinhua

L’ONU souligne le rôle crucial des médias somaliens à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse

James Swan, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour la Somalie, a souligné mardi le rôle crucial que jouent les médias du pays dans la société somalienne et la nécessité de garantir leur capacité à effectuer leur travail en toute sécurité et liberté.

James Swan a dit que les journalistes en Somalie restent menacés physiquement dans de nombreuses régions et qu’ils doivent pouvoir exercer leur métier librement, sans crainte ni intimidation.

Avec AP Xinhua

Somalie : les forces de l’UA déjouent une attaque contre leur base dans le centre du pays

La Mission de transition de l’Union africaine (UA) en Somalie (ATMIS) a repoussé une attaque meurtrière menée mardi avant l’aube par les combattants shebab contre son camp à El Baraf (centre), ont annoncé mardi des responsables de la sécurité somaliens.

Ils ont confié à Radio Mogadiscio que deux fortes explosions avaient frappé cette base dans l’Etat d’Hirschabelle qu’occupent des soldats burundais, avant qu’une fusillade n’éclate.

Les troupes de l’ATMIS du contingent burundais ont repoussé cette « attaque complexe » du groupe al-Shebab, selon la radio publique. Le gouvernement somalien et l’ATMIS n’ont pas fait de commentaire pour l’heure.

Avec AP Xinhua

Burkina Faso : les autorités interdisent une manifestation en faveur de la diversification des partenaires dans la lutte contre le terrorisme

Les autorités burkinabè ont interdit vendredi, une manifestation qui devrait se tenir samedi à Ouagadougou pour soutenir les forces de défense et de sécurité, et exiger une diversification des partenaires dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, a-t-on appris de source officielle.

Le Haut Commissaire de la ville de Ouagadougou a interdit cette manifestation, au regard du contexte sécuritaire marqué par le terrorisme, selon un communiqué publié vendredi soir.

Dans une correspondance, les initiateurs de la manifestation demandaient une autorisation pour manifester samedi pour soutenir les forces de défense et de sécurité et exiger des partenaires géostratégiques dans la lutte contre le terrorisme.

Avec AP Xinhua

Le président nigérian ordonne le sauvetage rapide des voyageurs enlevés lors d’une attaque d’un train par des hommes armés

Le président nigérian Muhammadu Buhari a ordonné jeudi aux agences de sécurité locales d’intensifier leurs efforts pour secourir les victimes enlevées lors d’une attaque de train de voyageurs perpétrée le mois dernier par des hommes armés non identifiés dans le nord-ouest du pays.

Selon Babagana Monguno, conseiller à la sécurité nationale, qui a informé les journalistes à l’issue d’une réunion du conseil de sécurité, le chef de l’Etat a donné cet ordre lors ed la réunion qu’il présidait à Abuja, la capitale nigériane, et a déclaré que l’ordre prendrait effet immédiatement.

« Le président a ordonné à tous les éléments opérationnels et de renseignement de secourir ces personnes innocentes immédiatement et de les retrouver indemnes », a souligné M. Monguno.

Avec AP Xinhua

La dégradation de la situation sécuritaire retarde l’aide humanitaire après la mort de 35 civils en RDC, selon l’ONU

Des humanitaires de l’ONU ont déclaré lundi que 35 civils avaient été tués dans la province d’Ituri, en République démocratique du Congo (RDC), et ont souligné que la dangerosité de la situation actuelle perturbait l’acheminement de l’aide humanitaire dans la région.

Les 35 personnes tuées la semaine dernière dans les territoires de Djugu et d’Irumu comprenaient un déplacé et 19 personnes récemment rentrées chez elles, a indiqué le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Avec AP Xinhua

Burkina Faso : l’état d’urgence sera réactivé sur toute l’étendue du territoire

L’état d’urgence sera réactivé sur toute l’étendue du territoire national du Burkina Faso, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, a annoncé lundi le ministre de la Justice Barthélémy Kéré.

S’exprimant lors d’un point de presse, M. Kéré a expliqué que l’état d’urgence qui était en vigueur avait été suspendu conformément à la loi, suite au coup d’Etat qui avait renversé l’ancien président Roch Marc Christian Kaboré.

« En pratique il s’agira de réactiver l’état d’urgence, et au regard de la situation de la lutte contre le terrorisme, il concernera l’ensemble du territoire national », a-t-il dit.

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :