Burkina Faso : 28 terroristes neutralisés dans l’Est et le Sahel (Armée)

L’armée burkinabè a affirmé lundi avoir neutralisé 28 terroristes dans une série d’opérations contre des groupes terroristes dans les régions de l’Est et du Sahel au Burkina Faso.

Dimanche dernier, les Forces spéciales, appuyées par l’Armée de l’air, ont lancé un assaut sur une importante base terroriste située près de la localité de Soam, dans la province du Gourma (est). La base a été complètement détruite et au moins dix terroristes ont été neutralisés, selon l’armée.

Toujours selon l’armée, le même jour, le détachement militaire de Sebba a conduit une contre-offensive près de la localité de Helga, dans la province du Yagha, au Sahel.

« Au cours de l’opération qui a permis de démanteler deux bases et un plot logistique terroriste, les unités ont été accrochées par des terroristes à plusieurs reprises. Des combats au cours desquels un de nos soldat a malheureusement perdu la vie », a expliqué l’armée, qui a précisé qu' »au moins 18 terroristes avaient été abattus ».

Avec AP Xinhua

Niger : près de 900 écoles forcées de fermer en raison de l’insécurité (UNICEF)

Au Niger, 890 établissements d’enseignement primaire et secondaire sur un total de 22.997 dans le pays ont été forcés de fermer à cause notamment de l’insécurité, affectant 72.000 élèves dont 38.194 filles, selon le rapport de ce mois d’août publié par le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF).

Plus de 2.430 enseignants sont touchés par cette situation.

Selon la même source, la région de Tillabéry (ouest du pays), située dans la zone dite « des trois frontières » (Niger-Mali-Burkina Faso), est la plus affectée avec 817 écoles fermées, touchant 71.936 enfants.

Les autres régions également affectées par cette crise sont celles de Diffa (extrême sud-est), avec 28 écoles fermées, et de Maradi (centre-sud), avec onze écoles suspendues et de Tahoua (nord-ouest), frontalière du nord malien, avec 34 établissements concernés.

Avec AP Xinhua

Burkina Faso : deux grands groupes terroristes opèrent dans le pays, selon le Premier ministre

Le Premier ministre burkinabè Albert Ouédraogo a déclaré mardi soir que deux grands groupes terroristes opéraient dans le pays, l’un au Sahel et l’autre plus à l’intérieur.

« Nous savons très bien qui nous attaque », a-t-il dit à la chaîne publique RTB, en parlant de « deux grands groupes qui nous attaquent », sans donner de nom. « Il y a un groupe qui est très actif dans le Sahel et un autre qui est actif un peu à l’intérieur du pays, donc au Sahel, au Nord, au Centre-Nord, à l’Est, dans les Cascades, dans le Centre-Sud, etc. ».

M. Ouédraogo a expliqué qu’au début de la menace terroriste, les groupes étaient constitués essentiellement d’étrangers, mais aujourd’hui « nous savons que pour la plupart, ce sont des Burkinabè », même si très peu d’attaques sont revendiquées sur place, a-t-il noté.

Selon le chef du gouvernement, la lutte antiterroriste repose sur « deux piliers essentiels ». Le premier repose sur l’action militaire, « mais nous savons très bien que l’action militaire a ses limites », a-t-il dit expliquant que « la balle du militaire tue le terroriste, mais ça ne tue pas le terrorisme ».

Avec AP Xinhua

Macky Sall appelle l’Afrique et la communauté internationale à soutenir le Mali face au terrorisme

Le président sénégalais, Macky Sall, a appelé lundi l’Afrique et la communauté internationale à soutenir le Mali dans sa lutte acharnée contre le terrorisme, au terme d’une visite officielle de quelques heures à Bamako.

Pour le président sénégalais qui s’adressait à la presse, « le Mali mérite » un tel « soutien », rendu d’autant plus nécessaire que le terrorisme « est un fléau nécessitant des réponses globales ».

Il s’agit, a-t-il précisé, d »’accompagner le Mali dans la voie d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel », conformément aux engagements pris par les autorités maliennes devant les dirigeants de la CEDEAO).

C’est la première visite de Macky Sall au Mali depuis la prise du pouvoir par le colonel Assimi Goïta le 18 août 2020. Après Bamako, il est attendu à N’Djamena (Tchad) et à Libreville (Gabon).

Avec AP Xinhua

Burkina Faso : le gouvernement annonce un « vaste plan d’équipement » de l’armée

Le ministre burkinabè en charge de la Défense nationale, le général de brigade Aimé Barthélémy Simporé a déclaré vendredi à Ouagadougou, qu’un « vaste plan d’équipement » était en cours de même que la création de nouvelles unités militaires, afin d’intensifier la lutte contre le terrorisme.

S’exprimant lors d’une conférence de presse sur la situation sécuritaire du pays, M. Simporé a souligné que des actions de renforcement des capacités de l’armée étaient en cours.

En ce qui concerne les équipements militaires, il a expliqué : « Il y a un vaste plan d’équipement. Nous avons fait un travail d’évaluation. Nous avons un plan où l’ensemble des besoins capacitaires a été soumis au gouvernement. Beaucoup de commandes ont été faites et qui sont en cours d’acheminement. Bientôt ces équipements vont arriver. C’est un plan ambitieux ».

Le ministre de la Défense a également annoncé une réorganisation des unités de l’armée sur le terrain, afin de créer davantage de synergie d’action.

Avec AP Xinhua

Le Burkina Faso enquête sur l’existence supposée d’une piste d’atterrissage clandestine dans le nord du pays

Le gouvernement burkinabè a ouvert une enquête pour déterminer la véracité de l’existence supposée d’une piste d’atterrissage clandestine dans le nord du pays et qui desservirait les groupes armés terroristes, a annoncé mercredi soir le porte-parole du gouvernement Lionel Bilgo.

M. Bilgo, qui s’exprimait à l’issue du Conseil des ministres, a expliqué que dès la réception de l’information, celle-ci a été immédiatement transmise au Commandement des Opérations du théâtre national (COTN) qui a engagé des investigations.

Depuis quelques jours, les médias locaux burkinabè font cas de l’existence d’une piste d’atterrissage secrète dans le nord du pays où les groupes armés terroristes sont actifs.

« J’avais déjà reçu les données bien avant la publication de cette information de la part d’une source confidentielle. Je l’avais également partagée avec les ministères en charge de la défense et de la sécurité », a précisé le porte-parole du gouvernement qui a rappelé que l’armée burkinabè disposait également de certaines informations sur ce sujet.

Avec AP Xinhua

Mali : une cinquantaine de terroristes tués par l’armée entre le 24 juin et le 18 juillet (Dirpa)

Les Forces armées maliennes (FAMa) ont abattu  »au moins 50 terroristes », à l’issue de plusieurs opérations militaires menées à travers le pays entre le 24 juin et le 18 juillet derniers, révèle un communiqué de la Direction de l’information et des relations publiques des armées (Dirpa) dont Xinhua a obtenu copie mercredi.

Dans le détail, les FAMa ont tué, le 14 juillet, six éléments des Groupes armés terroristes (GAT) dans la zone de Mondoro (Douentza, centre du pays) et ont récupéré des armes. Le même jour, deux terroristes ont été tués dans le secteur de Sokolo (Niono, Ségou), toujours dans le centre du pays.

Deux jours plus tard, sept terroristes ont été tués par l’armée malienne dans la même zone. Dix-huit terroristes ont été également tués, le 16 juillet, lors de la mission d’escorte des véhicules civils sur le tronçon Douentza-Gao.

Avec AP Xinhua

Burkina Faso : 56 terroristes « neutralisés » dans une opération conjointe avec l’armée nigérienne

Au moins 56 terroristes ont été « neutralisés » dans le Sahel burkinabè lors d’une opération conjointe menée par les armées burkinabè et nigériennes entre le 26 juin et le 10 juillet dernier, a annoncé lundi soir l’armée burkinabè dans un communiqué.

Au cours de cette opération baptisée Koural, les forces armées des deux pays voisins ont mené un assaut sur une base terroriste à quelques kilomètres de Seytenga dans le Sahel burkinabè et qui a permis de « neutraliser » 15 terroristes.

Un autre assaut a permis de « neutraliser » 19 terroristes de plus à Solhan et 22 autres aux environs de Sebba.

Quatre soldats ont par ailleurs été blessés à cette occasion.

« Grâce aux actions offensives et au renforcement du dispositif sécuritaire, la vie a repris à Solhan et on assiste à un retour progressif des populations », a indiqué l’armée burkinabè.

Avec AP Xinhua

Le président nigérien se réjouit de l’amélioration de la situation sécuritaire dans l’extrême sud-est du pays

Le président nigérien Mohamed Bazoum en visite dans la région de Diffa (extrême sud-est), s’est dit fier de l’amélioration de la situation sécuritaire dans cette partie du Niger en proie aux violences terroristes, comparativement aux années précédentes, a-t-on constaté sur place.

Pour rappel, les localités de cette partie méridionale du Niger subissent depuis plusieurs années les attaques meurtrières du groupe terroriste Boko Haram à partir de ses positions du Nigeria. Celles-ci ont fait des centaines de victimes civiles et militaires et plusieurs dizaines de milliers de déplacés tant au Niger qu’au Nigeria, selon les statistiques officielles.

Face à « l’évolution positive de la situation sur le terrain », les autorités nigériennes ont démarré depuis juin 2021 le processus de retour des populations de plus de 300 villages de la région de Diffa, estimées à environ 6.000 personnes, ayant fui les attaques de la secte terroriste.

Avec AP Xinhua

Somalie : 42 membres des shebab tués dans l’attaque déjouée dans le centre du pays

Le gouvernement somalien a confirmé vendredi que 42 terroristes shebab avaient été tués et plusieurs autres blessés lorsque les forces régionales de l’Etat de Galmudug ont déjoué une attaque des shebab contre une ville du centre du pays.

Le vice-ministre de l’Information Abdirahman Yusuf Omar a déclaré que l’armée nationale somalienne (SNA) et la communauté locale de la ville de Bahdo avaient fait preuve de bravoure et infligé de lourdes pertes aux shebab.

M. Omar a déclaré que six soldats et un civil avaient également été tués au cours des combats, déclenchés vendredi par des shebab qui ont fait exploser de multiples engins explosifs improvisés portés par des véhicules.

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :