Le chef du Pentagone demande un cessez-le-feu « immédiat » en Ukraine

Le ministre américain de la défense Lloyd Austin a demandé vendredi à son homologue russe Sergueï Choïgou un cessez-le-feu « immédiat » en Ukraine lors de leur première conversation téléphonique depuis le début de la guerre, a annoncé le Pentagone.

M. Austin « a exhorté à un cessez-le-feu immédiat en Ukraine et souligné l’importance de maintenir des lignes de communication », a indiqué dans un communiqué le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

Les deux dirigeants ont échangé « pour la première fois depuis le 18 février », a-t-il ajouté, sans donner plus de détails sur la conversation.

Avec AFP

Poutine invité au G20: Washington refuse de faire « comme si de rien n’était »

Les États-Unis ont dit refuser de traiter avec Vladimir Poutine « comme si de rien n’était » après l’invasion russe de l’Ukraine, commentant l’invitation du président russe au sommet du G20 prévu en novembre, tout comme son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky.

« Les États-Unis continuent de penser que l’on ne peut pas faire comme si de rien n’était par rapport à la participation de la Russie au sein de la communauté internationale ou des institutions internationales », a déclaré à la presse la porte-parole adjointe du département d’Etat, Jalina Porter, qui n’a pas dit si les Etats-Unis participeraient ou non au sommet.

Avec AFP

Washington et ses alliés se rencontreront tous les mois pour aider militairement l’Ukraine

Les États-Unis et leur alliés se réuniront tous les mois pour examiner comment renforcer les capacités militaires de l’Ukraine face à la Russie, a annoncé mardi le ministre américain de la Défense Lloyd Austin après une rencontre avec une quarantaine de pays en Allemagne.

« La réunion d’aujourd’hui deviendra un groupe de contact mensuel sur la défense de l’Ukraine », a déclaré M. Austin, ajoutant qu’il souhaite ainsi coordonner l’action des « nations de bonne volonté pour intensifier nos efforts, coordonner notre assistance, et se concentrer sur la victoire du combat d’aujourd’hui et des combats à venir ».

Avec AFP

Moscou accuse les Etats-Unis d’entraver les « difficiles » négociations russo-ukrainiennes

Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères a accusé les Etats-Unis d’entraver les « difficiles » négociations russo-ukrainiennes, estimant que le but de Washington était de « dominer » l’ordre mondial, y compris par le bais des sanctions.

« Les négociations sont difficiles, la partie ukrainienne change constamment sa position, a-t-il complété. Il est difficile de se débarrasser de l’impression que nos collègues américains les tiennent par la main ».

Dans la foulée, il a prévenu que l’envoi de casques bleus en Ukraine pourrait conduire à une confrontation directe entre la Russie et l’alliance militaire de l’OTAN.

Avec AFP

Nouvelles sanctions de Washington contre la Russie et le Biélorusse Loukachenko

Washington a annoncé mardi de nouvelles sanctions visant le président biélorusse Alexandre Loukachenko et son épouse, ainsi que des personnes et une entité russe, pour corruption et atteinte aux droits humains, a indiqué le Trésor dans un communiqué.

Ces sanctions visent Alexandre Loukachenko, allié du président russe Vladimir Poutine, et « chef d’un gouvernement corrompu en Biélorussie dont le réseau de favoritisme profite à son entourage et à son régime », ainsi que sa femme, précise le Trésor.

Avec AFP

La Russie impose des sanctions à Biden et Blinken

La Russie a déclaré mardi qu’elle avait mis le président américain Joe Biden, le secrétaire d’État Antony Blinken et d’autres hauts responsables sur une « liste d’interdiction » qui les empêche d’entrer dans le pays.

Leurs noms, ainsi que le secrétaire à la Défense Lloyd Austin, le chef de la CIA William Burns, le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan et d’autres, figuraient sur une liste de 13 personnes bannies de Russie en réponse aux sanctions imposées par Washington aux responsables russes. L’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton a également été nommée.

Avec AFP

Ukraine : réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur les armes biologiques demandée par Moscou

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira vendredi à 17 heures en urgence sur la fabrication supposée d’armes biologiques en Ukraine, à la demande de Moscou dont la crédibilité en matière d’armes chimiques a été mise en cause par Washington et Londres lors d’une session sur la Syrie.

La Russie accuse Washington et Kiev de gérer des laboratoires destinés à produire des armes biologiques en Ukraine, ce qui a été démenti par les deux capitales.

Moscou avait déjà accusé en 2018 les Etats-Unis de mener secrètement des expérimentations biologiques dans un laboratoire de Géorgie, une autre ex-république soviétique qui, comme l’Ukraine, ambitionne de rejoindre l’Otan et l’Union européenne.

Avec AFP

Washington rejette définitivement un transfert d’avions de combat polonais

Les États-Unis ont définitivement rejeté la proposition de la Pologne de livrer à l’armée américaine ses avions Mig-29 pour ensuite les remettre à l’Ukraine, a annoncé mercredi le Pentagone.

« Les services de renseignement estiment que le transfert (d’avions) MiG-29 à l’Ukraine pourrait être perçu comme une surenchère (au conflit) et pourrait entraîner une réaction russe importante qui augmenterait la perspective d’une escalade militaire avec l’Otan », a déclaré lors d’une conférence de presse le porte-parole du Pentagone John Kirby.

Avec AFP

Washington estime que le gazoduc Nord Stream 2 est « mort »

Le gazoduc controversé Nord Stream 2 entre la Russie et l’Allemagne, visé par des mesures de rétorsion prises par Berlin et Washington après l’invasion russe de l’Ukraine, est « mort » et ne pourra pas être « ressuscité », a déclaré ce mardi une responsable américaine.

« Je pense que Nord Stream 2 est maintenant mort », « c’est un gros morceau de métal au fond de la mer, et je ne pense pas qu’il puisse être ressuscité », a dit la numéro trois de la diplomatie américaine, Victoria Nuland, lors d’une audition parlementaire.

Avec AFP

Une diplomate russe qualifie le « sommet pour la démocratie » des Etats-Unis de « chimérique »

Le Sommet pour la démocratie proposé par les Etats-Unis ne sera qu' »un nouvel instrument chimérique » destiné à montrer que l’Occident a un programme constructif de consolidation, a déclaré une diplomate russe.

« Mais un programme de consolidation devrait comprendre des mesures concrètes et pratiques, pas seulement des spéculations théoriques qui finiront par un nouveau scandale« , a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, dans une interview récente auprès de la chaîne de télévision Rossiya-1. Mme Zakharova s’est déclarée convaincue que même les Etats-Unis et l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) comprennent qu’il ne serait pas bon de former une nouvelle coalition militaire après leurs « échecs incompétents » en Irak, en Libye et en Afghanistan.

Avec AP Xinhua

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :